0

 

                                                                                                 ~~~

29

 Bonjour Mama comment allez-vous ?

- Oh Phil, on a frôlé la catastrophe Mr False et passé à la maison, vous imaginez la réaction de Nicolas !
- C'n’est pas vrai ! Vous avez des ennuis ?
- Non, mais j’ai eu très peur.
- Mama, je vous appelle, car je voudrais vous faire part de quelques choses, mais je préférerais passer, je peux ?
- Oui…vous m’inquiétez là.
- Je serais là dans une heure. 

30

Comment ça vous ne pouvez pas le déranger ! Vous êtes bien sa secrétaire, vous connaissez son emploi du temps mieux que personne, vous trouverez bien un moment pour le voir ! 
D’accord, mais dites-lui qu’il faut que je m’entretienne avec lui au plus vite et je me fiche qu’il soit en réunion ! 

31

Elle se fiche de moi ! Ne pas savoir quand il sera disponible, je n’ai jamais vu ça ! 

32

Alors Nicolas, on m’a raconté tes exploits !
- Oui, c’est vrai, je me suis un peu lâché, mais rien de méchant, il est encore debout et moi cela m'a fait du bien.
- Dis plutôt que Côme était là pour vous séparer !
- C’est sûr… Heureusement qu’il était là ! 

33

Je suis désolé, mais…Heuuu comment vous le dire… Je voulais vous avertir avant que vous ne l’appreniez par les infos, mais ils viennent de retrouver deux corps échoués sur les falaises près de la crique de Sunset, mais je vous rassure tout de suite ce n’est pas Angie, j’ai voulu vérifier avant de venir vous voir. 

34

Dieu merci, je suis désolée pour les autres… Quand tu as commencé a parler de corps, j’ai eu si peur pour Angie !
- Je comprends Mama, maintenant le seul nom qu’il manque de la liste, c’est celui d’Angie.
- Et ils en pensent quoi ? Y a-t-il une chance pour que...
- Et bien, c’est pour ça aussi que je voulais venir vous voir, ils arrêtent complètement les recherches, cela revient trop cher de mobiliser tant de monde pour une seule personne.
Par contre inter Pôle lance une recherche pour prouver la complicité d’Angie dans le cambriolage et comme je n’étais pas d’accord, ils m’ont retiré l’affaire. 

35

On ne peut pas laisser faire ça!
- On peut engager une société privée pour relancer les recherches, mais le temps qu’ils prennent le dossier en main ça va être long, ce n'est pas donné.
- Tu sais bien que l'argent n'est pas un problème pour moi, le temps se fait court !
- Je le sais bien ...plus les heures passent moins on a de chance de la…
- Il faut vite la retrouver Phil.
- Je suis bien d’accord, j’ai juste l’impression qu’on me met des bâtons dans les roues, je suis comme si dire sur la touche.
- Je suis un Rhodes ancêtre des fondateurs de cette ville et aujourd’hui à part… La rectification de mon état-civil, je n’ai aucun pouvoir. Tu penses que si je leur parlais, ils m’écouteraient ?
- Difficile à dire, tu sais avec cette histoire de cambriolage notre maire aussi va dans le sens de la complicité d’Angie.
- Pourtant, le maire la connaît bien, c’est une de ces adjointes !
- Je sais bien… mais c’est sa famille qui a été cambriolée et là les autres non plus d’importance. Si cela se passait ici, j’aurais plus de pouvoir, mais c’est à Sunset que l’avion est tombé. Et même toi, tu n’y peux rien, car pour eux l’histoire des Rhodes, c’est plutôt un mythe inventé de toute pièce pour faire de la pub à notre ville. 
- Oui, je sais même ici, ils ont du mal, malgré les papiers officiels. Il n’y a que les paparazzis qui sont contents de remplir leurs torchons.
- Je leur dirais ce soir aux filles...

36

Merci d’être tous là, je suis vraiment désolée de ne pas avoir de bonnes nouvelles.
J’ai l’impression que tout est fini et que tout le monde souhaite la savoir coupable même notre cher maire. 

37

On va bien trouver quelqu’un qui puisse reprendre les recherches ce n’est pas compliqué !
- Oui Sylbie, mais comment, puisque Phil n’est plus sur le coup, ils l’ont évincé !
-Mme Nolann si je peux me permettre, je vais essayer de joindre quelques personnes, j’espère qu’elles m’écouteront.
- Merci James, mais appelez-moi Mama. 

38

Je ne savais pas Serla, que tu connaissais bien James.
- Heuuu … Et ben …Bien est un grand mot, on peut dire que j’ai assisté pratiquement à tous ses concerts.
- Ah quand même !
- Je suis flatté et en même temps désolé Serla de vous avoir déçu ainsi que vous tous.
- Mais James, je pense que cela vous a servi de leçon à vous maintenant de faire les bons choix.
- J'y compte bien Mama ! 

39

Je n’ai pas eu encore l’occasion de vous en parler, mais je suis désolé de ce que j’ai pu vous dire ce jour-là, même si aujourd’hui, je ne me souviens plus des mots que j’ai prononcés.
- N’en parlons plus. 
- Je vous promets par contre que même si je suis en froid avec mon père, j’userai de son nom pour forcer des portes de Sunset.
- Merci James.

40

Merci Alice pour ce dîner, mais tu sais que j’aurais pu nous cuisiner quelque chose à la maison.
- Oui, je le sais, mais il fallait que je te fasse quitter ton p’tit coin que tu adores tant, a force d'être seule, tu vas finir par parler à tes murs. 
- Tu exagères Alice.
- Tu as fait quoi aujourd’hui ma belle ?
- Et bien, j’ai essayé de lire un peu tout en écoutant les vagues… Réfléchir aussi à ma vie et à d’autres choses… 

41

C’est bien ce que je dis, tu es restée entre tes quatre-murs toute la journée, même si tu as besoin de temps, il ne faudrait pas rester trop longtemps seule, surtout que je vais devoir m’absenter 2 jours.
- Ne t’inquiète pas Alice.
- Je suis étonnée de ne pas avoir encore eu un coup de téléphone de tes amies, ils doivent quand même se rappeler que la dernière fois, tu t’étais déjà réfugiée ici.
- Ils ont sûrement compris que j’avais besoin de me retrouver seule, de trouver ma place.
- Peut-être… rentrons, il se fait tard. 

42

Je fais quoi avec ce verre, j’ai tellement l’habitude que je fais les choses sans réfléchir, il faut que ça change ! 

43

Si j’avais eu la chance d’avoir eu une famille et de vraies amies…                                                                                                

44

                                                                                                  ~~~ 

45

Encore et encore la même chose, toujours ce même rêve ! 

46

Je suis si épuisée aujourd’hui que les vagues ont bien failli m’emporter, fini la baignade. Je vais m’allonger un peu ça me fera sûrement du bien. 

47

J’ai l’impression que ma vie se casse peu à peu en petits morceaux nuit après nuit. Qui es-tu toi qui accompagnes toutes mes nuits sans me laisser de repos. 

48

Allô Alice !
- As-tu déjeuné ?
- Non pas encore Alice.
- J’ai deux, trois trucs à faire en ville ensuite si on se faisait un pique-nique au bord de mer ?
- J’en serais ravie.
- Ok, je serais là dans une heure !
- D’accord ! 

49

Magnifiques, ces tournesols.
- Oui, c’est pour cela que je viens ici, ils ont les plus belles plantes. Je vais aller voir la vendeuse, profites-en pour les regarder. 

50

Nicolas m’accompagnait souvent à Bretèche dans mes projets et je me souviens qu’en chahutant une fois dans le parc, il m’avait embrassé, embarrassé par ce qu’il venait de faire, il m’avait offert tous les tournesols de la boutique.
Plus jamais on n’en a parlé, je l’avais même oublié.
Cela me fait drôle de me retrouver ici aujourd’hui… 

51

Merci Alice pour cette journée.
- On n’en aura d’autre dès mon retour. Je vais te laisser demain, je me lève tôt et toi n’oublies pas de boire l’infusion que la pharmacie t’a donné pour t'aider à bien dormir.
- Oui, je vais la boire. 

52

Alors, il paraît que tu peux faire des miracles. 

53

En tout cas, ce n'est pas dégeu C’est déjà une bonne chose, maintenant reste à savoir si elle a un pouvoir.

54

Est-ce trop demandé de vouloir juste dormmmm 

74

                                                                              ~~~ 

2

Depuis quelque temps, tous ces repas ensemble à faire semblant me fatiguent.
Faire semblant que tout va bien alors que Phil n’a toujours rien et que les recherches ont définitivement cessé ! Avoir l’impression que tout le monde pense que nous devons passer à autre chose ! Non, je n’en peux plus !
Il doit y avoir quelque chose à faire, un Rhodes ne baisse jamais les bras ! Angie, je te retrouverais même si pour cela, je dois partir pour l’au-delà.

3

Tu aurais pu au moins attendre qu’ils partent pour te coucher ! Mais pourquoi as-tu fermé ta porte ?!
- Maman, je suis crevé !
- D’accord, je comprends, finalement Sylvania et Tisut vont encore dormir cette nuit chez Angie et demain, ils passeront pour nous aider à remettre la maison en ordre et descendre la grande table. Nicolas, je me couche… As-tu besoin de quelque chose ?
- Non merci maman, je veux juste dormir…
- Tu peux baisser un peu la musique s’il te plaît Nicolas !
- Oui désolé, je vais mettre mes écouteurs. 

4

                                                                                                  ~~~

5

Wouahouuuuuuuuuu ! Tisane miracle… 

Je n’ai jamais aussi bien dormi que depuis mon réveil après l’accident. Je me sens si bien… je vais déjeuner mettre mon maillot, il serait dommage de ne pas me baigner avec ce temps ensuite chaise longue pour perfectionner mon bronzage. 
J’irais surement faire un petit tour en ville, mais plus tard.  

6

Fred, je voudrais te demander un service.
- Ooh toi, tu as encore des problèmes ! Dis-moi ce qui se passe, je verrais bien ce que je peux faire !
- Écoute cette fois-ci ce n’est pas pour moi.
- Tiens, c’est nouveau, la bonté de ta défunte mère ferait-elle enfin surface chez toi ?
-Tu ne pensais pas que je pourrais avoir un jour envis de changer ?
- J’ai attendu ce moment depuis si longtemps sans vraiment y croire, tu sais bien que j’adorais ta mère et que lorsque je te regarde, je la vois dans ton regard… Elle n'avait jamais dû épouser la crapule de ton père… Je suis désolé d’être si direct.
- Tu n’as pas à t’excuser même si c’est mon père plus le temps passe et plus je le méprise, même si j’ai essayé de lui ressembler pour lui plaire. Mais finalement, j’étais en train de me perdre !
- Je savais qu’au fond de toi, tu ne pouvais pas être comme lui. Alors dis-moi ce qui ne va pas.
- Voilà, je t’explique le problème…. 

7

Voilà Fred, tu connais toute l’affaire. Je suis désolé de te presser, mais c’est vraiment urgent, le temps est compté !
- Tu m’étonnes ! Je comprends, mais j’ai dû mal à réaliser que tu t’investisses autant dans cette affaire…… mais ne t’inquiètes pas, je connais du monde là-bas, je ferais c’qu’il faut !
Je te tiens au courant. Au fait, j’ai su que tu étais passé au journal.
- Oui, j'ai eu envie de le voir, ça faisait longtemps... Tu penses que je pourrais apprendre le métier ? Je veux juste apprendre un peu plus sur ce que ma mère aimait faire. je suis bien content aujourd’hui qu’après toutes ces années, tu te sois toujours battue contre l’idée de mon père de vendre le journal.

- C’est grâce aux 40 % que m’avait laissés ta mère et mes propres part. Elle voulait que le journal ses parts te reviennent à tes 30 ans et espérait que tu le garderais. Je suis heureux de voir que son souhait se réalise !
- Merci Fred.
- De rien fiston ! 

8

Je me demande si ce doigt pointé sur moi à chaque fois que j’entre ici n’est pas pour me faire savoir que je n’ai gagné qu’une bataille et que tu as toujours l’œil sur moi.

9

J’erre dans ce cimetière comme le ferait un fantôme… Cherchant des réponses du pourquoi et du comment ! 

10

Tu le sais toi qui me pointe du doigt que chaque jour qui s’éveille est un tourment pour moi et que chaque fois que le soleil s’en va pour laisser sa place à la froideur de la nuit, fait que les rêves qui m’envahissent m'étouffe... Oui, plus rien n’ai pareille depuis qu’elle est partie dans ce fichu avion.
Mes larmes, aujourd’hui, sont le reflet de tous mes regrets, les regrets de ne pas t’avoir dit ce que je ressentais... 
Où est-elle aujourd’hui ? Me l’avez-vous prise ?
Tant de questions et personne pour y répondre… 

11

Je voudrais tant que quelqu’un me dise pourquoi ! 
Serais-ce là le prix à payer pour avoir eu la vie sauve ? Sa vie contre la mienne ?
Non ! Non ! Vous n’avez pas pu me faire ça… Je vous déteste vous tous qui errez dans ce cimetière ! 

12

Vous êtes déjà là !?
- On t’avait promis de passer ce matin de bonne heure pour vous aider à descendre la grande table et mettre la maison en ordre. Tout est rangé chez Angie, je vais justement porter les sacs des filles dans la voiture.
- La maison va me sembler bien vide sans vous tous.
- Mais tant qu’Angie ne sera pas de retour, on ne va pas vous abandonner, Tu sais en voiture nous ne sommes pas si loin des uns des autres !
- Oui, vous avez raison ! 

13

Où est Nicolas ?
- Justement, j’allais vous le demander… Je pensais qu’il était allé vous rejoindre ce matin chez Angie.
- Non, on ne l’a pas vu ?
- Sa chambre était vide à mon réveil.
- As-tu essayé de l’appeler ? 

14

Oui, son téléphone est resté sur sa commode, je suppose volontairement. 
- Il a besoin de se retrouver un peu seul surtout quand on voit que les choses n’avancent pas et quel chemin elles prennent… Fais-lui confiance, il est fort.
- Je ne sais plus avec tout ce qu’il vient de traverser.
- Il n’ira pas bien tant qu’on ne la retrouvera pas !
- Tu as raison Sylvania, mais on ne peut rien faire de plus… Juste attendre.
- Tu veux qu’on aille à sa recherche ?
- Non, il ne faudrait pas faire ce qu’on a fait avec la pauvre Angie, laissons-le respirer. Il est comme nous tous, la peur au ventre dès que le téléphone retenti, je comprends qu’il ait besoin de prendre l’air.
- Nous sommes tous avec vous deux.
- Merci. 

15

Alice m’a fait promettre que je sortirais de la maison. Voilà ma chère Alice s'est fait ! Tiens… Curieux…. Je me trouve juste à l’endroit où un jour après avoir chahuté avec Nicolas… il m’avait embrassé.
Pourquoi me souvenir de ses choses là et pas du visage de cet homme que je vois mourir ? Surement à cause d’Alice avec ses déductions qui ne tiennent pas la route sur moi et Nicolas. 

16

Zut ! Je me suis endormi, il faut que je rentre ! 

17

Tiens, tu es déjà rentré ma chérie ?
- Oui, je n’arrivais pas à me concentrer… 

18

Côme, je n’arrête pas d’y penser… Que va-t-il se passer si….
- Sylbie ne te torture pas tant qu’on ne sait rien !
- Je sens au fond de moi qu’Angie est toujours en vie quelque part, mais plus le temps passe et plus j’ai peur que ce ne soit que mon imagination. 

19

Alors écoute ce que te dit ton cœur et gardons espoir !
Nous serons faire face si nous restons tous ensemble.

19

Je t’aime tant…

20

 Mama, il faut que je vous vois tous au plus vite, Sylvania et Serla vont arriver, pourrais-tu joindre Sylbie et Côme ?

- Oui, mais 
- Je ne peux rien dire par téléphone… à tout de suite. 

21

Je t’ai cherché partout Jenny !
- Tu l’as entendu ?
- Oui bien sûr qui n’entendrait pas un cœur si déchiré que celui de Nicolas, Jenny regarde-moi ! 
 

22

Elle est vivante ! On a réussi à changer le cours de l’histoire, on sait bien que si elle avait pris cet avion, elle y serait restée. Elle avait la mauvaise place, mais on a tout changé.
- Rodolf, lui… Nicolas ne le sait pas !
- Elle refera surface, elle ne restera pas cachée indéfiniment, Jenny, nous n’avons plus le droit d’intervenir ! Promets-le-moi !
- Rodolf… 

23

Mama !?
- Sylbie, Nicolas est entré, il va bien, mais Phil vient de m’appeler, il voudrait tous nous voir… Pourriez-vous venir ?
- Oui bien sûr, il a dit pourquoi ?
- Non, juste qu’il ne pouvait pas en parler au téléphone… Je suis si inquiète !
- On arrive tout de suite ! 

24

Alors Phil ?
- Écoutez, on est sûr de rien… Mais j’aurais besoin de l’ADN d’Angie.
- ADN !? Comment ?!
- Elle n’aurait pas laissé une brosse à cheveux chez elle ?
- Chez elle non... mais à la p’tit Magic oui… Mais pourquoi avez-vous besoin de son ADN !?
- C’est difficile pour moi de vous le dire, car à l’heure où je vous parle, on ne peut toujours pas se prononcer… mais des pêcheurs ont repêché dans leur filet… Un corps.
- Noooooooon  ce n’est pas vrai ! Ce n’est pas… ?
-Attendez ! Je vous le redis à l’heure où je vous parle, nous ne pouvons toujours pas savoir s’il s’agit d’un passager ou de quelqu’un qui se serait noyé ces jours-ci, nous recherchons s’il n’y aurait pas eu ces derniers jours une personne disparue à part ceux de l’avion.
Mais tout ce qu’on sait… C’est qu’il s’agit bien d’une femme mais impossible de l’identifier.
- Comment ça !? 

25

Il ne reste pas grand-chose du corps, elle a été à moitié mangée par les poissons.
- Mon dieu, c’est affreux ! 

26

Non… non non !!!
- Nicolas ! 

28

Non… non…

27

Nicolas ouvre-nous la porte ! Nous sommes là pour toi !
- Nicolas ouvreeeeeeeee !

29

Laissez-moi !
Aller vous en ! Partez ! Partez !
Mon dieu, c'est un caucheamr! Cela ne peut pas être vrai ! 
J’avais tant espéré au plus profond de moi… Vous saviez que sans elle ma vie n’avait plus de sens, c’est pour cela que vous me l’avez prise 

30

Comment vivre aujourd’hui sans rêve…
Mon cœur déchiré n’arrive plus à m’oxygéner, j’ai si mal… Tu ne m’as pas laissé le temps de te dire à quel point je t’aimais !
Pourquoi m’as-tu laissé seul avec ma douleur… Pourquoi as-tu pris cet avion ?

31

Si j’avais pu savoir plus tôt qu’une telle tisane existait sûrement que je ne serais pas là aujourd’hui à essayer de faire le point sur ma vie !
Il faudrait quand même que je demande pendant combien de temps je dois boire cette tisane. 

32

Nicolaaas 
Il ne répond pas, il a dû s’endormir. Mon pauvre garçon… 

33

Comment vais-je pouvoir l’aider s’il me rejette ! 

34

Mon Dieu faite que ça ne soit pas elle ! J’avais promis à son père de la protéger…. Et j’ai failli à mon devoir ! 

35

                                                                            ~~~

36

Toujours ce maudit répondeur ! J’aurais préféré t’en parler avant que tu ne l’apprennes par quelqu’un d’autre, mais vu que je n’arrive pas à te joindre ce n’est pas grave ! Tu auras la surprise quand tu rentreras que je compte m’investir dans le journal de ma mère. 

37

Je vais voir s’il a laissé quelque notes sur son PC concernant son emploi de temps. 

38

Encore une merveilleuse nuit.
Et me voilà prête pour affronter une autre journée dans la ville seule !
Alice sera absente un peu plus longtemps que prévu, il faut donc que je m’occupe. 

39

Vous voilà enfin, je commençais à perdre patience !
- Regarde, je ne suis pas venu seule, on se fessait belle pour toi ! On ne voulait surtout pas te décevoir ! 

40

En effet, je ne suis vraiment pas déçu… Très jolie, ta copine… Vous êtes magnifique les filles ! 

41

Ce n’est pas vrai ! Mais qui peut m’appeler sur cette ligne privée !
Mettez-vous à l’aise les filles, je suis à vous dans un instant. 

42

Ça fait longtemps que tu le connais ?
- Assez pour savoir que tout ce qui se dit ici ne doit jamais en sortir ! Il peut être doux comme un agneau et féroce comme un ours !
- Pas très rassurant !
- Si tu es professionnelle, tu n’auras pas de problème ! Allons-nous mettre à l’aise. 

43

Tu connais beaucoup de choses sur lui ?
- Il parle quand il dort.
- Il dit des choses importantes ?
- Un jour, j’ai entendu qu’il disait que son fils n’était pas le sien. Sa femme était morte en voiture alors qu’elle le quittait pour rejoindre son amant pour lui avouer que c’était son fils !
Il a même dit ce bâtard ne saura jamais que je ne suis pas son père et l’autre qu’il a eu un fils avec ma femme.
- Mon Dieu !
- Mais n’en parle jamais à personne !
- Je suis muette comme une tombe !
- Vaut mieux pour toi ! 

44

S’il débarque au bureau appelé la sécurité, je ne vais pas me faire emmerder par ce bâtard !
- Mais c’est votre fils !
- Et alors ! Je ne suis là pour personne encore moins pour lui ! J’ai du travail maintenant ! 

45

T’as mis ta copine au courant ?
- Oui, tout ce qui se dit ici ne doit jamais en sortir.
- Parfait ! 

46

Je ne savais pas que ce musée allait autant me plaire, c’est magnifique. 

47

Splendide ! 

48

Encore une journée bien remplie ! Je bois mon breuvage ensuite dodo !

Angie, tu dois rêver n’ai pas peur, fais-toi confiance et tu comprendras que ces images ne sont que le fruit de ton imagination. Angie ne refoule pas tes sentiments. 

49

                                                                               ~~~

50

                                                                             ~~~

51

Non ! Non ! Ce n’est pas vrai, moi qui croyais que c’était fini. Encore un peu et j’aurais pu voir son visage, je regrette même un peu de mettre réveillée. 

52

Moi, qui croyais en avoir fini avec ce rêve. Pourquoi revient-il ?
Et pourtant, j’ai le sentiment aujourd’hui qu’il faut que je me souvienne.
Il faut que je m’occupe l’esprit… je ne dois plus y penser ! 

53

Encore 2 km et je rentre, je pense avoir fait assez d’exercices pour penser à autres choses ! 

54

Merci les enfants d’être venu si vite ! Oh merci Sylbie pour ces beaux fruits.
- Ce n’est pas grand-chose Mama, j’en ai plein le jardin. 

55

Alors comment va-t-il ? 

56

Il n’est pas sorti de sa chambre, il n’a rien mangé depuis la nouvelle ! 

57

Nicolas, ouvre ne fait pas l’enfant ! 

58

Nicolas, on s’inquiète, tu ne vas pas nous laisser là devant ta porte ! 

59

Je ne vous ai rien demandé laissez-moi ou c’est moi qui pars de cette maison ! Alors fichez-moi le champ ! 

60

Je pourrais forcer la porte, mais ça ne lui plaira pas et cela risquerait même de le faire partir !
- Tu as raison, mais je pensais vraiment qu’en vous entendant, il serait sorti. 

61

Si je ne m’étais pas réveillé, j’aurais surement vu son visage. Mais qui est-il ? 

62 (2)

Tiens, c’est quoi ce bruit dans les buissons ?
C’est de l’autre côté maintenant…. Je ne suis pas trop froussarde, mais je préfère ne pas trop m’attarder ici, de toute façon faut que je me prépare, sinon j'arriverai en retard au récital. 

63

Je ne l’ai jamais vu comme ça… Je me demande si je n’aurais pas dû insister.
- On lui a montré qu’on été là, maintenant, il faut espérer qu’on aura vite une bonne nouvelle… Il le faut Côme, moi, non plus je ne supporterais pas de ne plus la revoir !


64

Je ne sais pas ce que je deviendrais si… si je te perdais. Si je m’écoutais, je t’épouserais sur le champ ! Et si aujourd’hui, on se fixait une date ?
- Côme, je suis flattée, mais ce n’est pas le moment.
- Tu as raison, mais j’ai si peur de te perdre.
- Mais tu ne me perdras pas 

65

Moi, qui croyais que je serais en retard, je suis même en avance ! Wouaou c’est magnifique par ici !

66

Mama, nous n’avons pas encore les résultats des analyses, mais j’ai une bonne nouvelle. je ne sais pas par quel miracle, mais ils m’ont redonné l’affaire et en plus, nous avons l’expert qui lit sur les lèvres, nous allons savoir ce qu’elles se sont dit à l’aéroport.
- Merci Phil, mais j’ai du mal à me réjouir tant qu’on ne me dira pas que ce corps n’est pas celui d’Angie !
- Je comprends, mais avec ça, on pourra au moins innocenter Angie.
- Oui, c’est vrai, ce serait une bonne chose déjà.
- Je te tiens au courant dès qu’il y aura du nouveau.
- Merci Phil.

67

Super récital, mais ça m’a donné faim !

68

Magnifique, ce coucher de soleil.
Il est déjà bien tard, je vais rentrer, je n’aime pas rentrer seule la nuit.

69

Cette journée a été exténuante !
Je n’aurais jamais pensé que le journal de mère fonctionnait aussi bien, sûrement parce que je n’y mettais que très rarement les pieds. Mais curieusement aujourd’hui cela m’a plus et je comprends pourquoi je n’ai jamais voulu au fond de moi le vendre, même si je n’ai jamais connu ma mère… C’était la seule chose qui me restait d’elle, je ne pouvais pas le vendre. Merci Fred d’avoir veillé sur mon héritage alors que mon propre père voulait s’en débarrasser.
Je ne mettais jamais aperçu que cette maison était aussi glaciale que son maître !
Je vais allumer un feu.

70

J’ai entendu dire qu’elle haïssait cette maison ! Je comprends que ma mère ait voulu un jour la fuir.

71

Si je savais pourquoi elle roulait si vite avec moi à l’arrière ou alors qui fuyait-elle réellement ?
Père, j’ai tout fait pour me rapprocher de toi jusqu'à m’éloigner de ma mère, mais là, c’est fini, je reprends ma vie !

72

Cette tisane m’a plus d’effet sur moi, je ne demande pourquoi je continue à la boire.
Je voudrais tant savoir qui est cet homme qui hante mes rêves… Qui fait aujourd’hui de mes rêves des cauchemars.

Angie... Angie... Cet homme que tu vois sauter de la falaise n’est autre que Nicolas ton bien-aimé qui le jour de ton accident pensant t’avoir perdu s’était approché de cette falaise pour y perdre la vie. Sa douleur était si forte ce jour-là que dans ton sommeil inconscient, tu l’as ressenti.
Angie laisse tes sentiments pour Nicolas refaire surface, ton cœur est à lui et saches que tu existes dans le sien.


81

Non …. Non … 

                          Noooooooooooooooon…………….. Nicolas !? !? 

82

Pourquoi ai-je vu Nicolas sauter de cette falaise est-ce un rêve prémonitoire. Nicolas est-il ?.... non ! On m’aurait appelé du moins ils auraient appelé chez Alice, je suis sûr qu’ils se doutent que je suis ici avec Alice. Alors pourquoi je le vois sauté ? 

83

Angie !! J’ai cru l’entendre m’appeler ! 

84

Dois-je l’appeler ? Nicolas, pourquoi me manques-tu autant ? Quel est ce sentiment quand je pense à toi ?
Mon imagination aurait-il pu fabriquer pendant mon long sommeil des souvenirs imaginaires ? ! C’est surement pour cette raison que je n’ai rien trouvé concernant un homme qui se serait noyé et que mes amies n’ont pas pu y répondre. Mais pourquoi je vois Nicolas maintenant ?
Ou alors… Alice…Ma p’tite Alice… avec toutes tes idées farfelues maintenant, je mélange tout…. c’est surement ça… je ne vois aucune autre explication.
Étrangement, j’ai toujours autant de questions, mais plus cette angoisse qui m’a fait fuir ma ville. 

85

Je ne comprends pas… Suis-je en train de devenir fou ! Angie m’as-tu fait un signe ? M’entends-tu de là où tu es ?
Angie pour ne pas gâcher notre amitié, j’ai préféré me taire et à présent, j’aimerais en finir avec cette vie ! Si seulement je pouvais remonter le temps.
Angie si tu savais comme mes nuits sont blanche et mes journées sont noires de la douleur que je ressens de t'avoir perdue et je déteste tant cette pensée… La pensée de t’avoir perdu à jamais…