1

                                                                                 ~~~

2

Tu es déjà debout Angie ?

- Oui, je viens même de rentrer de mon petit footing du matin, mais là faut que j’envoie un mail, Sylbie m’a donné le nom d’une association pour nos affaires.

- Nos affaires ?

- S’ils  veulent démolir la maison pas de problème, mais je veux que tout ce qui peut être récupéré le soit, tu comprends ?

- Tu as raison, donc si je comprends bien, tu n’emmènes rien même pas les meubles que tu as achetés dernièrement.

- Non, je laisse tout ici, je trouverais là-bas ce qu’il nous faudra par rapport à la maison.

3

Qui a changé ma future femme ?

- Tu préfères l’ancienne ?

- Je ne connais pas encore bien la nouvelle, laisse-moi du temps pour que je puisse te répondre.

- N’importe quoi Nicolas !

- Je vais nous préparer le petit-déj en attend que tu prennes ta douche.

- Merci, je fais au plus vite.

- J’espère, car dans 2 heures, on a rendez-vous avec Mama à la Mairie.

-Oui, je sais.

4

Je ne vais quand même pas partir sans faire le lit, ce n’est pas ça qui va me retarder.

J’ai quand même un pincement au cœur de savoir que je vais vendre ma maison pour qu’il la démolisse…

5

Alors, ma marmotte déjà réveillée ?

- Tu aurais dû me réveiller, on va être en retard chez Sylbie.

6

Tu es rentré si tard cette nuit que je n’aie pas eue le courage de te réveiller. J’ai donc appelé Sylbie pour la prévenir qu’on allait être un peu en retard.

- Intéressant ce que tu viens de dire, donc on peut arriver en retard.

- Je ne sais pas à quoi tu veux faire allusion.

- A rien, seulement au temps qu’on a en plus.

- Au temps qu’on a en plus ??

- Oui pour nous.

7

Je peux regarder cette vue pendant des heures sans me lasser… maintenant savoir si j’échangerais mon petit coin de paradis pour une île, je ne sais pas… mais ce que je sais, c’est que mon chalet me manquerait.

8

Et voilà tout est signé maintenant, c’est au Notaire de se débrouiller avec le reste. Mais je serais encore là pour tout superviser, ne vous inquiétez pas.

- Ça me fait bizarre de savoir que si je reviens un jour, je ne reconnaîtrais plus rien.

- Je te comprends Angie, mais je suis sûr que c’est la meilleure solution, repartir de zéro sans se soucier de ce que vous laissez ici.

- Oui, je sais que tu as raison Mama et tu veux savoir, j’ai même l’impression de mettre tout d’un coup libérer d’un poids. 

- Que lui arrive-t-il à notre Angie tout d’un coup ?

9

Je ne sais pas trop Mama, elle est comme ça depuis ce matin… non, en fait je l’ai retrouvé comme ça ce matin… je crois qu’on me l’a changé durant la nuit.

- N’écoute pas Nicolas Mama, il dit n’importe quoi !

- Aller, on y va les enfants.

9

J’ai compris ce que tu voulais dire… Tu veux parler du temps en plus que tu vas avoir pour aller à la douche, t’habiller et boire un bon café que je vais te préparer ? Oui mon chéri, tu as juste le temps pour faire tout ça ! Aller, Oust !

- Euh, ce n’était pas vraiment à ça que je pensais… mais à vos ordres chef !

10

Serla bouge-toi, sinon tu vas te mettre en retard pour le déjeuner chez Sylbie.

11

Les enfants, je n’ai pas eu le temps de faire un gâteau, on peut s’arrêter à la boulangerie ?

- Oui, bien sûr Mama.

12

J’ai passé une très belle journée, j’étais contente de revoir Eric et Lily.

- Moi aussi Angie.

- Tu sais Nicolas… ce sont ces moments-là qui vont le plus me manquer.

- Je sais Angie, il y en aura d’autre, soit en sûr. Angie, je suis sûr qu’elles viendront souvent nous voir et ça malgré la distance et nous aussi, on viendra.

13

Woué …

- Angie…

- Humm.

- Angie, il se fait tard et si on allait se coucher.

- Hum.

14

                                                                                                         

15

                                                                                                            

 

 

 

 

                                                                                                                                                  

 

                                                             ~~~

17

Vous pensiez que j’allais vous laisser planifier votre avenir comme ça ? Comme si rien n’avait jamais eu lieu ? Mais vous avez oublié quelqu'un dans vos projets… MOI !

18

Ce n’est pas possible… c’était quoi encore ? Mes cauchemars, mes migraines reprennent… mais pourquoi maintenant ?

19

                                                                            ~~~

20

Ça ne va pas être facile pour les filles tout à l’heure quand elles devront dire au revoir à Angie. Sylvania dort encore, je vais en profiter pour lui préparer un bon petit déjeuner.

21

Ça y est Côme, je suis prête.

- Une seconde Sylbie, je regarde seulement ce flash et j’arrive.

22

Bonjour toi.

- Bonjour Nicolas… mais qu’est-ce que tu fais ?

- Je prends des forces, pourquoi ?

- Parce que si tu continues, on ne sera jamais prêt quand les autres arriveront.

- Tu crois ?

- Oui.

23

Voilà, j’arrive… wouaou tu es magnifique ma chérie.

- Merci…

24

Quelle drôle de nuit j’ai eu.

Toutes mes angoisses et mes migraines qui avaient disparu sont revenues, un pressentiment que quelque chose va arriver. 

Voilà encore une fois, mon esprit qui se met en alerte, mais pourquoi ? Qu’est-ce que ça peut-être ?

C'est peut-être tout simplement,  le fait de devoir prendre l'avion, de vieille blessures qui s'ouvrent... ça doit être ça !

                             Vivement qu'on parte de cette ville de malheur !

25

Je pensais qu’on aurait moins de bagages.

- Tu exagères Nicolas, j’ai vraiment pris le minimum.

- Comment peux-tu arriver à remplir trois valises avec un ou deux maillots de bain et deux serviettes ?

- Je suis assez forte là-dessus !

26

C’est ce que je vois…

- Et tu as oublié de compter la malle qui est chez Mama…

- La malle ?

- Oui, j’ai su que l’hôpital local s’occupait d’un petit orphelinat, alors j’emmène quelques vêtements, jouets, etc.

- Je te reconnais bien là.

27

Je vais voir si les enfants sont prêts… je ne serais tranquille que quand ils seront partis de Rhodes définitivement.

                                                                               ~~~

 

28

                                                                               ~~~

29

Dis-moi Angie, tu n’as rien oublié ?

- Non, je ne crois pas.

- Tu as ta robe ?

- Oui !

- Alors, tu n’as rien oublié. 

- Côme, tu peux m’aider à charger la voiture ?

- Bien sûr.

30

Bon, les enfants maintenant que la voiture a été chargée, faudrait peut-être qu’on y aille.

- Tu as raison Mama, vaut mieux y être en avance.

- On en profitera pour déjeuner sur place tous ensemble avant que l'avion ne décolle.

- Bonne idée.

31

Alors Angie, pas trop stressé ?

- Non, ça va… dû moins pour l’instant… je pense que le plus dur c'est quand on sera dans l’avion. Les filles, vous me promettez qu'on se retrouvera tous les jours sur Skype ?

- Et comment, on ne manquera pour rien au monde notre rendez-vous avec vous ! Surtout pour parler de tout ce que tu as fait et vu dans ta journée.

- Ouiiiii…. Je suis sûr que j’aurais pleins de trucs à vous raconter et à vous montrer.

32

Sylbie, que fais-tu là toute seule,  mais... mais tu pleurs.

Sylbie…

33

Phil, tu crois qu’ils seront plus heureux là-bas que s’ils étaient restés à Rhodes ?

- Je pense que oui, Rhodes est peut-être chargé de bons souvenirs pour eux, mais aussi de très mauvais.

- Son amitié avait déjà pris une grande place dans ma vie… tu crois que je lui faisais aussi penser à ce qui s’était passé ?

- Que veux-tu dire Sylvania ?

- On s’est rencontré à cause de ce maudit accident.

- Sylvania rappelle-toi ce qu’elle disait souvent qu’elle ne retenait qu’une chose de cet accident, il avait permis que vous vous rencontriez.

- Oui, c’est ce qu’elle disait…

- Sylvania, si tu veux, on s’achètera un jet privé, on aura juste le problème pour le mettre dans le garage, mais comme çà, tu pourras aller les voir plus souvent. 

- Que t’ai bête, mais je t’aime.

- Je l’espère bien que tu m’aimes.

34

Côme... je… je … suis…suis… suis désolé, je ne…ne voulais pas craquer, je… je ne…ne…ne  voulais pas que tu me voies…. ainsi... je suis tellement…. désolé... pardon.                                                      

- S’il te plaît, arrête de dire que tu es désolé, tu as le droit de craquer, ça n’aurait pas normal sinon. Je t'ai observé toute cette semaine et je me demandais quand tu allais le faire, tu n’as pas à te cacher surtout avec moi.

- Si tu savais comme j’avais envie de crier vers elle pour lui demander de rester.

- Je sais mon amour, je sais…

35

Serla, je ne t’ai jamais vu aussi triste, je n’aime pas te voir comme ça, car je me sens si impuissant devant ta peine.

- J’ai le cœur qui se serre quand je pense à Angie, tu sais, on n’arrêtait pas de se taquiner même au boulot,  mais on s’adorait vraiment, tous ces moment-là vont me manquer.

- Je sais Serla…

36

                                                              ~~~

37

                                                                               ~~~

38

Sylbie, mon amour, je voudrais seulement savoir ce que je peux faire pour que ta peine soit moins insurmontable… je t’aime tellement.

- Je t’aime moi aussi Côme…

40

                                                                              ~~~

40

Apparemment cette tisane fait des miracles pour les migraines aux dires du pharmacien,
je ne vois pas beaucoup les résultats !

Mais je ne veux plus passer tous ces tests qu'on m'a déjà fait et pourquoi ? Pour rien, car ça revient après de longues poses. Apparemment, tout ceci serait lié au stress... Sûrement, vu que je suis là, à attendre d'avoir des nouvelles des enfants. 

Encore 5 heures à attendre pour qu’ils atterrissent et qu’ils m’appellent…

Que cette attente est interminable, j’aurais dû accepter au moins pour cette nuit, de rester chez Sylbie. 

41

Vous verrez comme la force de ma vengeance sera plus puissante et exterminatrice que l’a été la malédiction des Rhodes.

Vous aussi vous allez connaître le sens " On prévoit, mais la vie fait ce qu'elle veut" surtout maintenant, que je suis là...