40

Que se passe-t-il Angie ? Je t’ai dit qu’il y avait un peu de vent ce matin, pas qu’il faisait froid.

41

Ce n’est qu’un chemisier de soie et son petit gilet de coton très léger, je t’ai dit que le pharmacien m’a conseillé de ne pas trop exposé mes bras vu les coups de soleil que j’ai eu.

- Je suis désolé si au lieu de m’amuser sur ma planche hier comme je l’ai fait, si j’étais venu te voir sur la plage.

42

Mais non Nicolas ce n’est pas de ta faute, j’aurais dû mettre le parasol ou la crème solaire, l’essentiel, c’est que la crème qu’il m’a donné semble très efficace, car je n’ai pratiquement plus mal.

- Tu es sûr ?

- Sûr Nico ! J'ai quand même réussi à dormir. On va rejoindre Tiya ? Il parait qu’elle a trouvé quelque chose qui pourrait nous intéresser.

- On y va.

43

M. Griffon est rentré, il est assez peiné d’apprendre que vous n’ayez encore rien trouvé.

- Oui, mais on a déjà le traiteur grâce à vous et j’ai même trouvé un joli petit coin sur la plage pour pouvoir célébrer les mariages, c’est le plus important et si jamais on ne trouve rien jusque-là, l’hôtel a assez de chambre pour tous nous héberger.

- C’est vrai, maintenant parlons de ce que je vais vous montrer.

- Donc, vous avez une autre maison ?

- Ce n’est pas simplement une maison, c’est une grande propriété,  le propriétaire pensait revenir, mais ça ne sera plus possible, alors, il nous a demandé de la vendre, mais pas à n’importe qui, car il ne voudrait pas voir cet endroit rempli de constructions.

- Je comprends.

44

Que fais-tu à fouiller dans le frigo à 10h du mat, tu as déjà faim ?

- Je voulais seulement voir ce qu’on allait manger ce midi avec nos amis.

45

Tu ne te souviens pas que tu nous as promis de nous faire des pizzas ?

- Tu es sûr que c'était pour aujourd’hui ?

- Oui, tu peux déjà commencer à préparer ta pâte pour tout à l’heure.

- Mais je n’ai rien acheté.

- T’inquiète, tu as tout ce qu’il te faut, j'ai fait le nécessaire.

- D’accord, puisque j’ai promis.

46

Voilà la maison.

- Wouaou, je ne sais pas quoi dire…

- Et vous n’avez encore rien vu, je vous montre du côté de la plage.

47

C’est une plage privative.

- Je pense que Nicolas est conquis rien qu'avec la plage…

- Et si vous regardez à votre gauche, vous avez même ce que vous demandiez.

48

Une petite maison sur le même terrain ?

- Oui.

- Mama va en être ravis. Tu ne penses pas Nicolas ?

- C’est parfait, même trop parfait, il doit y avoir un « mais ».

49

Mince ! Nicolas regarde par ici.

- Ooh, je savais bien que c'était trop beau… Ces maisons sont vraiment trop proches de notre terrain. Là, il va y avoir un problème.  

50

Je comprends votre réaction, mais ce terrain appartient au même propriétaire, c’est un terrain qu’il a acheté plus tard pour être sûr que personne ne viendrait construire des immeubles ou un hôtel VIP, il le met aussi en vente, mais avec la clause de ne pas modifier l'aspect du site pour préserver cet endroit, c'est aussi la vision de notre mairie de préserver les endroits comme celui-ci.

- Il a raison cet endroit est très beau.

- Alors, si vous le souhaitez, vous pouvez lui faire une offre, je suis sûr que cela restera dans les prix que vous vous êtes fixés.

- Les deux terrains ?

- Oui, pourquoi pas.

51

Nicolas, c’est exactement ce qu’il nous faut.

- Mais vous n’avez pas encore vu les intérieurs.

- Tout ce que je vois me plaît déjà.

- Ce que vous devez savoir, c’est que ces maisons sont toutes meublées.

- Vraiment ?

- Oui,  je vais vous laisser les clés et je repasserais, vous rechercher plus tard, ainsi vous aurez tout le loisir de découvrir les lieux. 

- D’accord, merci Tiya… Nicolas te rends-tu compte tout ça rien que pour nous. Quand on va le dire aux autres...

- Oui, elles seront comme toi en ce moment, complètement hystérique.

- Je ne suis pas hystérique. Si ?

52

Vous vous rendez compte que dans 15 jours, on sera à Sunlit Tides.

- Oui, je n’ai pas vu le temps passer, il y a eu tellement de choses à faire.

- Au fait, ce n’est pas aujourd’hui qu’ils allaient visiter une autre maison ?

- Oui, je lui ai dit qu’on pouvait rester à l’hôtel, qu’il ni avait aucun problème, mais elle est têtue.

- Côme m’a dit que vous avez déjà trouvé le traiteur et fait votre menu ?

- Oui,  Angie avait posé la tablette sur la table chez le traiteur ensuite, on s'est mis en vidéo-conférence, c’était assez amusant, mais malheureusement, je ne pouvais pas goûter aux plats.

- Tu m’étonnes comme tu devais avoir l’eau à la bouche.

- Tu n’imagines même pas.

- Angie a dû y goûter pour nous deux. 

- Je ne pense pas que cela l'a dérangé.

- Comment as-tu devinée ? 

Ahaha ! 

52

Tu vas-y arriver Côme ?

- Bien sûr que je vais y arriver, tu vas tout de suite voir le pro en action.

53

Regarde-moi ça, c’est comme si je l’avais fait toute ma vie.

- C’est ce que je vois…

54

Tu veux essayer ?

- Non, non, tu te débrouilles très bien sans mon aide.

55

 Alors, ma chérie que penses-tu des intérieurs ?

- Je reste sans voix, je ne sais pas quoi dire…

- Comment ça ?

56

J’ai simplement l’impression de rêver, dis-moi s’il te plaît que je ne rêve pas.

57

C’est délicieux Côme.

- Merci.

58

Tu as bientôt fini, Tiya va arriver.

- Oui, mais j’aurais bien voulu en prendre d’autres photos.

- Tu n’en as pas assez ? 

- Je voudrais tout leur montrer, tu comprends ?

- On peut aussi leur laisser la joie de découvrir les lieux.

- C’est vrai t’as raison. 

59

 

On va se prendre le café à l’intérieur, il ne fait pas chaud très aujourd’hui.

- Oui, c’est vrai, vivement  les vacances à Sunlit Tides.

60

Il est tard, j’espère arriver à l’hôtel de ville avant la fermeture pour que vous puissiez faire votre offre à M. Griffon.

61

Au fait et pour le tableau de Nicolas ?

- Il est emballé et mis de côté pour que James leur offre, car si ce tableau ne l’avait pas intrigué, il serait parti, je ne sais où.

- Sûrement avec toutes les autres pièces mis au placard pour l'enquête.

62

Tu exagères Phil, fait le plutôt de notre part à tous.

- C’est ton tableau, il était chez toi.

- Plutôt à celui qui m’a élevé.

- Tu lui as demandé d’où il le détenait ?

- Non, j’avais peur qu’il le réclame.

63

Je dois vous avouer sincèrement que je suis ravi que cette propriété vous ait plu et que vous ayez signé cette close afin de  préserver le site où la propriété se trouve. Avec la plage que vous avez, vous pouvez même y faire votre mariage.

- J’y ai pensé moi aussi, merci.

- Remerciez-moi lorsque je vous donnerais les clés, mais c’est un ami et je n’ai aucun doute qu’il va accepter votre offre.

- Je l’espère. 

64

Il ne pourra pas se déplacer pour des raisons de santé, mais il va tout m’envoyer par courrier et si tout va bien vous aurez les clés dans 8 jours, ça vous va ?  

 - On ne l’espérait pas aussi vite.

65

Qu’est-ce que tu as Angie ? 

- Je ne sais pas, j’ai des crampes tout d’un coup et des aigreurs d’estomac.

- Tu veux qu'on appelle le médecin ?

- Non, Nicolas... ça va passer.

- Vous avez mangé ce midi ?

- Oui, c’est sûrement la fatigue.

- Allez, vous reposer maintenant.

66

                                                                ~~~

67

Mama, j’ai reçu ton mail, tu as une drôle de tête que se passe-t-il ?

- J’ai attrapé un vilain rhume ce n’est pas grave, mais j’ai préféré rester au chaud.

- Tu vas pouvoir partir quand même ?

- Bien sûr que oui, toutes mes affaires sont déjà prêtes et j’ai une dizaine de jours pour me soigner.

- Mama, devine, on a trouvé notre coin de paradis, je t’envoie des photos de l'endroit et le plus beau, c'est qu'on a même trouvé ta future maison.

- Quoi vous avez déjà la maison et la mienne ?

- On va l’avoir si tout va bien dans 8 jours et ce n’est pas tout, on aura aussi un endroit pour nos amies.

- Je vais vite voir ça.

- On te laisse, on va le dire aux autres, soigne-toi bien Mama.

- Merci mes chéris.

68

Coucou les amis, c’est super vous êtes tous là !

- Coucou les tourtereaux, alors que racontez-vous ?

- On a trouvé !

- Vous avez trouvé votre maison ?

- Et comment ! Si je vous dis qu’on a trouvé tout ce qu’on voulait.

- Explique nous Angie.

- Attendez, on vous envoie le fichier de notre future maison, mais pas que ça… On attend vos impressions.

69

                                                            La Ka'Mango

                                                                       ~~~    

                                                                    ~~~

70

Vous achetez l’île ?

- Non Sylvania, mais c’est vrai que la propriété est grande.

- C’est immense, tu veux dire.

-  Vous nous aviez demandé de vous trouver quelque chose, ben voilà, c’est fait ! On attend que vous.

- Tu veux parler pour les vacances Nicolas ?

- Bien sûr Côme, je ne vais pas te demander de déménager. Je parle de quand vous viendrez passer vos vacances à Sunlit Tides.

- Et pourquoi seulement pour les vacances ?

- James, James… tu ne sais pas encore qu'il ne faut jamais dire ça devant les filles.

- Je n’ai rien dit de mal.

- Oh, Angie, tu imagines 6 mois ici 6 mois là-bas.

- Ce serait super, tu ne trouves pas Sylbie ?

- J’aime bien cette idée et pourquoi pas faire 9 mois là-bas et 3 ici, je vais refaire défiler les images de cette île pour me mettre dans le bain.

- Et voilà ce que je redoutais… tu comprends mieux maintenant James ?

- Désolé. 

71

Regardez les filles cette plage rien que pour nous.

- Je m’imagine déjà Sylbie, on pourrait peut-être avancer notre départ ?

-  Tu vois, qu’est-ce que je t’avais dit James.

- Mais je parlais de week-end prolongé, pas pour y vivre.

-  Ah bon ? Moi, je pensais que tu parlais de plus longs séjours que des week-ends.

- Non Serla, je voulais seulement parler des week-ends prolongés de un, ou deux jours… 

- Dis donc Côme, tu tires une drôle de tête tout d’un coup, que se passe-t-il ?

- Tu n’entends pas les filles ?

- Si et, pour te dire la vérité cette ambiance me manquait. 

- Hihihi !  Tu as vu Angie comme les garçons ont peur ?

- Tu m’étonnes…

72

Marc, tu m’avais promis plus de travail à la maison !

- Non, ne t’inquiète pas, j’envoie seulement un mail à Jules, j’ai trouvé des acheteurs pour sa propriété, mais je viens de m’apercevoir qu’il me manque encore un papier.

Je suis vraiment content que ce soient ces deux jeunes qui souhaitent acheter les deux terrains, je suis sûr qu’ils sauront préserver le coin.

- Ils ont l’air très sympathique ces jeunes et j’ai su que la jeune femme s’investissait déjà énormément à l’hôpital.

- Oui, c’est ce qu’on m’a dit, tu sais que mon arrière-grand-père était originaire de Rhodes et il me racontait l’histoire tragique de cette famille.

- C’est pour cela que tu l’as choisi pour le poste ?

73

Non, j’ai su qu’il voulait s’éloigner de Rhodes et moi, je voulais quelqu’un de compétent, il y a eu comme un feeling dès que je l’aie vu jouer, et encadrer son équipe.

Le genre de chose qu’on ressent sans vraiment comprendre pourquoi, mais que ça ne pouvait pas être une autre personne.

J’ai lu son parcours professionnel et je suis sûr que les gamins de l’école sportive vont l’adorer.

74

Aller à demain tout le monde.

- A demain vous deux. 

75

                                                               ~~~

76

Nous voilà enfin chez nous après des semaines de recherches.

- A des milliers de km de Rhodes, mais chez nous.

- Regrettes-tu, Angie ?

- Non mon amour, je suis ici avec toi, comment pourrais-je regretter…  et surtout que je sais que dans quelques jours les filles seront là !

- Tu sais, qu'après le mariage, les filles partiront chez elle.

- Oui bien sûr, mais elles reviendront un peu plus tard.

- Je me demande bien quels sont les sujets de vos conversations…

77

On ne parle que de vous… pourquoi ? 

- De nous ? Tu en es sûr ?

- De vous et d'autre choses...

80

Roucouler autant que vous le voulez, mais j'arriverais bien à trouver le moyen d'accomplir ma vengeance.