1                                                                               

                                                                                      ~~~

 

2

Nicolas et, si on se levait ? 
- Pourquoi, on n’est pas bien ici ?
- Si, mais il parait qu’ils ont un superbe buffet et j’ai très faim ce matin.
- D’accord, mais pas avant que tu me promettes de plus jamais me mettre dehors de notre maison avec ma valise.
- Encore avec cette histoire ? Tu exagères, c’était seulement pour notre dernière nuit en célibataire.
- Peut-être, mais je préférerais prendre des garanties, on ne sait jamais s’il y avait encore d’autres traditions de ce genre que je ne connaîtrais pas.
- Promis mon amour... Promis, je ne te mettrai plus dehors, ni toi ni ta valise, je peux me lever maintenant ?
- Je ne sais pas…

3

                                                                                     ~~~

4

Tu es bien matinale… pourquoi ne m’as-tu pas réveillé ?

- Tu dormais si bien et je ne voulais pas rater le lever du soleil… c’était magnifique.

5

Pour moi, c’est toi mon soleil, c'est toi qui es magnifique. Tu es le plus beau cadeau que m'a offert le ciel, la plus belle chose qui m’est arrivé de connaître.
Celle qui a fait vaciller mon cœur la première fois que je l'ai vu traverser la place de la fac.
- Dis plutôt, celle qui a ignoré tes sifflements.
- Tout de suite.
- Ce n’est pas vrai ?
- Je l’avoue que je n’avais pas l’habitude qu'on m'ignore comme tu l'as fait, mais j’ai su que c’était toi ma muse, dès ce jour-là.

6

                                                                                       ~~~

7

Je me demande bien ce que font Sylbie et Côme.
- Sûrement, comme nous, il profite du soleil et décompresse de ses semaines de stress.
- Sûrement, ils sont loin d’ici ?
- Pourquoi ?
- Pour savoir…

8

Mais… qu’est-ce que tu fais, tu pars ? Tu esquives mes questions maintenant ?
- Mais non Angie, j’ai seulement envie de me baigner.
- Bien sûr et je suis censé te croire…

9

Viens Angie, elle est bonne ?
- J’ai trop mangé, je risque de couler.
- Mais, je te sauverais.
- Merci, mais je suis aussi un peu barbouillé, tout à l’heure.

10

Me voilà, je suis prête ! Où m’emmènes-tu ?
- Dîner à l’extérieur.

11

                                                                                    ~~~

12

Alors, ma chérie, une petite idée de ce que tu vas prendre ?
- Un peu de chaque plat serait bien.
- C’est vrai que c’est difficile de faire un choix, mais va falloir faire vite, car je crains que le pauvre gars qui attend derrière moi depuis pratiquement 15 mn ne perde patiente.

13

 Que fait-on demain, Nicolas ?

- C’est une surprise, ma chérie.

14

Merci pour cette soirée Côme.
- Alors, tu me pardonnes ?
- Pardonner ? Pardonner de quoi ?
- De t’avoir demandé de partir tout de suite après le mariage sans te dire où et surtout sans téléphone.
- Mon amour, je n’ai rien à te pardonner, sauf bien sûr pour le tel… Va falloir que j’y réfléchisse à ta punition.

15

                                                                                    ~~~

16

Alors, Nicolas tout se passe bien ?
- Le stress de ces dernières semaines commence à retomber, Angie est à une séance de massage aux algues et Sylbie ?
- Relaxation et bain de boue, tu montes toujours là-haut après le déjeuner ?
- Oui, il y aura déjà un panier avec des fruits pour passer l’après-midi et pour le début de soirée, il est prévu qu'ils apportent le dîner et de quoi coucher.
- Ça va être génial. J’espère qu’on ne va pas se croiser demain ?
- Non, on nous a donné un autre chemin pour redescendre, t’inquiète pas. 
Et toi, tu ne stresses pas trop pour demain ?
- Si, j’ai un peu peur d’oublier mes notes ou les paroles.
- Profite qu’elle soit occupée pour répéter.
- C’est ce que je vais faire.
- Elles vont nous tuer si un jour elles viennent à savoir qu’on s'appelait. 
- Tu crois ? Allez Nicolas, bonne promenade profitez bien.
- Merci.

17

Fatiguée ? Tu veux qu’on s’arrête un peu ?
- Non ça va, le temps de reprendre un peu mon souffle et après, tu vas voir.

18

Alors Nicolas, tu traînes ?
- Ben voyons !

19

J’ai gagné !
- Tu n’as pas l’impression d’avoir un peu triché ?
- Mauvais perdant !

20

Vous pouvez nous servir votre cocktail maison.
- Tout de suite jeune homme. 

21

La vue qu’on a d’ici est magnifique. 
- Et tu n’as encore rien vu, allez, vient, on y est presque.

22

Vient Côme !
- Mais Sylbie, ne me tire pas comme ça par la jambe, tu viens de me faire glisser de mon tabouret. Tu m’expliques un peu-là !
- Attends, tu crois que je vais rester là, alors que cette vieille serveuse n’arrête pas de te faire les yeux doux.
- Les yeux doux,
- Ouiii ! On part à la plage.
- A vos ordres chef !

23

Alors Angie ?
- Je reste sans mot, je n’imaginais pas qu’il pouvait y avoir un si bel endroit par ici.

23

                                                                                       ~~~ 

24

Comment as-tu trouvé cet endroit ?
- Des semaines de recherche.
- C’est vrai ?
- Oui et de bons tuyaux bien plus pratiques et rapide.
- Je ne vois pas notre dîner.
- Ça arrive plus tard avec notre tente.
- Cet endroit est magique, ça va être super de passer la nuit ici.

25

Tu as raison, cet endroit est tellement magique qu’il me donne des idées.
- Que veux-tu dire Nicolas ?
- En plus d’être près du ciel, on est ici seul au monde pendant au moins quelques heures avant que notre dîner n’arrive.
- Tu veux dire que personne ne vient par ici, à part ceux de l’hôtel ?
- C’est un endroit privé et pour ce qu’on m’a dit, les touristes préfèrent découvrir les petites îles dans les alentours plutôt que de monter sur les sommets. Nous avons donc toute l’après-midi et la soirée pour nous.

26

Vraiment… et tu as une idée de ce qu’on pourrait faire de tout ce temps libre ?
- Oui… Beaucoup d’idées même.
- Nicolas… t’es sérieux ?
- Va savoir…

24

                                                                                      ~~~

27

Alors, calmé ?
- Tu n’as pas vu comme elle te parlait… Oui jeune homme… Bien jeune homme et, bla bla qu’elle te raconte sa vie.
- Elle était seulement polie.
- Bien sûr.
- Jalouse ?
- Noon !

30

Mais où vas-tu ?
- Je pars m'allonger sur la plage, essaye de m’attraper si tu peux !
- Facile.

28

Après les fruits qu'on vient de manger, ça te dirait qu’on se fasse griller quelques chamallows ?
- Je ne dis pas non !

29

Alors, je ne t’avais pas dit que je savais comment on allait pouvoir occuper cette après-midi ? 
- Oui, c'est ce que je vois.
- Je ne comprends pas de quoi tu as eu peur.
- Oui, mais tu avais oublié de préciser qu’un panier était déjà sur place, ainsi que ce chaudron.
- C’est vrai… Désolé, pour ce petit oubli de ma part. Il y a aussi les sacs de couchage et il parait même qu’on peut y rentrer à deux, ça te tente de voir si c'est vrai ?

30

Je te vois venir
- C'est seulement une expérience scientifique.
- Ben, voyons.. Peut-être, mais uniquement quand ils monteront la tente.
- Comme tu veux…

33

                                                                                     ~~~

31

Alors mon amour prête à affronter cette nuit en pleine nature avec moi ?
- Je me posais justement la question de qui je devais avoir plus peur de toi ou des bêtes sauvages qui rôdes dans les alentours.
- Merci pour moi.

32

                                                                                     ~~~

34

 Il se fait tard Sylbie, va falloir penser partir.

35

Déjà ? Je suis si bien, il n'y a plus personne sur la plage, aucun bruit que celui des vagues.
- Oui, je sais, mais demain on se lève tôt, on a une longue marche à faire.

36

Angie, tu n'as pas froid ? Tu veux qu'on se mette près du feu ? 
- Non pas la peine, je suis sûr que je n'en n'aurais pas besoin.

36

Pourquoi dis-tu que tu ne vas pas en avoir besoin ?
- Petite intuition…

36

                                                                                     ~~~

37

Tu es fatiguée ? Tu veux qu’on se pose un peu ?
- Non, c’est surtout que je commence à avoir faim et je me demande bien si on va trouver quelques choses à manger là-haut, car je n’ai pas vu aucune baie comestible tout au long du chemin. 
 

39

On y est presque Sylbie. 
- Tu en es sûr ? C’est déjà ce que tu m’as dit, il y a environ 20 mn.    

37

                                                                                                           ~~~

38

Tu as bien failli me battre, tu t’améliores ma chérie.
- Qu’est-ce que tu crois, je m’entraîne.

41

Attention c’est moi que voilààààààààààà !
- Oh mon dieu pire qu’un gamin.

42

On est arrivé !
- Wouaou !
- Tu aimes ?
- Je n’aime pas, j’adore cet endroit.

43

Mais, tu as fait livrer le panier pour le pique-nique et le champagne jusqu'ici ?
- Non, je suis venu très tôt ce matin pour le déposer.
- Sérieux...
- C’est une des prestations que proposait l’hôtel, un déjeuner intime en amoureux à la montagne. Ils se chargeaient de tout, alors j’ai sauté sur ce bon plan, rien de mieux que cette petite sortie en montagne pour décompresser de tout le stress de ces dernières semaines.

44

Je t’adore mon amour.

45

Je vais installer le panier de l’autre côté, tu pourrais ramener les oranges et le champagne ?
- Bien sûr.

46

Mais que fais-tu avec cette guitare ? Je ne veux pas être méchante, mais tu n'as pas pensé à dire au coursier que tu ne savais pas jouer ?
- Et, si je te dis que je sais gratter un peu.
- Comment ça ?
- Je ne vais pas prétendre que je pourrais me produire devant une centaine personnes, ce n’est pas mon but.
- Sérieux, tu sais jouer de la guitare ?
- Apparemment, je me débrouille bien aux dires de James qui a commencé à m’apprendre quelques trucs avant de rejoindre Nicolas sur l’île, ensuite les deux m’ont donné des cours intensifs. 

47

Je voulais seulement te faire comprendre ce que voulait dire ce mariage pour moi.
Je vais commencer, mais s'il te plaît, ne soit pas trop dur. 

  


50

Je t’aime je t’aimmm….                                                        

49

Ça y est, tu as arrêté de jouer avec ton toboggan ?
- J’y ai été obligé, certains parents m’ont dit que je faisais peur à leurs enfants.
- Mon pauvre chéri…

50

Sylbie, sache que ce mariage que nous avons officialisé devant tout le monde n’était pas qu’une simple et belle cérémonie, mais c'était ma façon à moi, de te dire que je veux vieillir avec toi.
- Je le veux aussi, oui, moi aussi, je veux vieillir à tes côtés.
- Merci à toi d’exister et d’avoir comblé toutes mes envies.

51

                                                                                        ~~~

52

On se fait ce chat ?
- Oui.
- Mais qui a la balle ?
- C’est Steven ! 
- Ok ! Alors Steven, ce chat ?
- Attendez, j'essaie de rattraper la balle. 

53

Quelle belle surprise Nicolas va avoir quand il va rentrer.
- Oui, quand je pense que vous êtes venu jusqu’à Riverview pour trouver ce tableau.
- C’est vrai, on n’avait pas trouvé de tableau, mais Nicolas avait retrouvé sa famille.
- J’en suis très heureuse d’avoir retrouvé mon neveu, tu sais que j’ai moi-même demandé autour de moi surtout à ceux qui avaient connu Connor et ma sœur pour savoir s’ils avaient entendu parler d’un tableau, mais rien, pour cause, il était à Sunset Rhodes.
- Sa ville d’origine.
- Oui, on a l’impression que ça devait se passer comme ça et pas autrement.
- À Rhodes, les choses sont étranges. 

55

C’est incroyable que vous soyez tombé sur ce tableau comme ça !
- Plutôt, James, Phil n’en croyait pas ses yeux. Il était même persuadé que le père de James avait volé le tableau, mais non, le titre était au nom de la mère de James.
- Certainement un héritage de ses parents.
- Peut-être, mais on ne sait pas comment sa famille l’a eu, s’il y avait un lien avec les personnes qui à l’époque avaient recueilli la jeune femme naufragée.
- Tu veux parler de Rose la mère de Mélusine ?
- Oui.
 - Une bien étrange histoire.
- Oui, comme tout ce qui ci passe à Rhodes...
- James aurait pu le garder, il avait le titre de propriété.
- Oui, mais pour lui, le véritable propriétaire était sa descendance, donc Nicolas.
- Magnifique geste… Je vous l’ai toujours dit les enfants, quelquefois il y a des gens qui entrent dans nos vies, mais pas par hasard.

56

Tu sais James, ce geste va toucher énormément Nicolas.
- Comme à dit Mama, peut-être que ma famille n’était que le gardien du tableau pour le restituer plus tard au véritable propriétaire.
- Oui, qui sait…

57

Et comment Sylbie a-t-elle fait pour retrouver les photos des parents d’Angie, je croyais que toutes les photos avaient été détruites dans leur incendie.
- Angie lui avait parlé qu’elle était en contacte ou sur les traces d'un photographe qui à l’époque avait fait certaines photos de ses parents, elle pensait qu’il pouvait peut-être encore détenir quelques négatifs, mais ensuite, il y a eu tous ces problèmes, la disparition d’Angie, etc. 
- Et Sylbie, est donc parti à la recherche de ce photographe ?
- Oui et l'a retrouvé, il était à la retraite, mais avait gardé une grande partie de son travail et pour les photos des parents d’Angie, c’est tout ce qu’il avait gardé. 
- Mais c’est déjà énorme pour elle.
- Oui et demain ils auront une belle surprise tous les deux.

58

Et pour le cadre du mariage de Mélusine et d’Estève ? Je pensais vraiment qu’il n’existait plus rien de cette époque.
- On s’était dit que la famille Rhodes avait été si importante à l’époque, qu’il était impossible que tout ait pu disparaître complètement comme ça, alors Côme a lancé une annonce demandant si quelqu’un avait en sa possession quelques photos de cette époque-là.
- Et alors ?
- Il a été contacté par un collectionneur de vieux journaux, carte postale, etc. l’époque le mariage d’Estève et de Mélusine avait fait la couverture de grands journaux, mais aussi beaucoup de photo prise par un bon nombre de personnes. On a pu ainsi faire des retirages de ce qu’il avait et mit la plus belle en cadre.

58

                                                                                            ~~~

59

 Nicolas et si on faisait un tour en bateau ?
- Très bonne idée, on rejoindra ainsi notre hôtel par la mer.

60

                                                                                    ~~~

61

Notre dernier repas avant de retrouver tout le monde.
- J’ai hâte de leur montrer toutes mes photos.

62

                                                                                     ~~~

63

Nicolas, plus je me pose la question et plus je suis sûr de quelque chose.
- De quoi Angie ?
- Je suis sûre et même certaine qu’on se trouve sur la même île que Sylbie et Côme.

64

Hein ? !  Mais pourquoi dis-tu ça ?

65

Je ne sais pas… Tout ce planning à l’heure fixe comme s’il ne fallait surtout pas être dans les parages après ces heures, faut dire aussi que la plus belle île des alentours, c’est celle-ci et en plus, j’ai bien vu que leur navette nous suivait. 
Mais ce n’est pas grave, j’ai passé les trois jours les plus beaux de toute ma vie… Je t’aime.

66

Je t’aime aussi Angie. 

68

                                                                                       ~~~

69

                                                                                      ~~~ 

70

Ça y est Sylbie notre navette est prête.

- Moi aussi.

71

                                                                                    ~~~ 

72

Tiens, on vient de nous faire signe que notre carrosse nous attend.
- D’accord, tu crois que je peux prendre quelques cookies pour la route ?
- Tu veux que je prenne le bocal dans mon sac ?
- Euh… Faut quand même pas abuser, mais tu peux y glisser quelques biscuits.

73