0

                                                                ~~~

3

Salut, les gars.
Salut Côme. Alors, tu es prêt ?
- J’ai hâte de les ramener à la maison.
- Tu m’étonnes.

3 (2)

Merci les amis pour m’avoir aidé dans ce projet, je n’y serais jamais arrivé sans vous tous.
- De rien, sauf que mes doigts se rappellent encore des quelques coups de marteau, mais c’était pour la bonne cause.

3 (3)

Allez, Côme, va les chercher, pour qu’ils découvrent vite leur maison.
- Oui, va s’y, les filles voudraient mettre quelques déco pour vous accueillir tout à l'heure. 

Screenshot-560

                                                                           ~~~ 

4

 Sylvania, maintenant qu'on a fini de mettre tous les ballons, si on se cachait 
pour les accueillir ?
- Oui, ce serait sympa, mais où veux-tu qu'on se cache tous ?
- Dans la maison.
- Tous ? On va être un peu à l'étroit, tu ne penses pas ?
- C'est seulement le temps qu'ils arrivent et qu'ils entrent dans la maison. 
- D'accord.

Screenshot-502

 Voilà, Bienvenue chez vous. 
- Si tu savais, comme je suis contente de rentrer chez nous. On voit tout de suite que la maison est plus grande. 
J’ai dû mal à croire que vous n’avez mis que cinq jours, c’est incroyable ? 
- Et tu n'as pas vu l'intérieur. Tout le monde y a travaillé, mais je dois te dire que j’ai dû mal à réaliser que c’est fini.
- Vous avez réussi, merci.
- Oui, grâce à tous sans exception. 
- Et les ballons ?
- Petite touche des filles, je suppose.
- Mais où sont-elles ?
- Je me demandais justement, où elles étaient passées ou tout le monde était passé ! 

5

 Mais qu’attendez-vous pour entrer ? On voulait vous faire une surprise, tout le monde vous attendait dedans !
- Tout le monde est là-dedans ?
- Oui, Papi, Mamie, Tata, amis, etc. 
- Tout ce monde est chez moi ?
- Oui et si on ne les fait pas sortir au plus vite, ils vont finir par suffoquer ! On va les faire sortir pour qu’ils puissent respirer un peu et vous permettre d’entrer. 

6

Ils sont tous enfermés là-dedans avec la chaleur qu'il y a dehors, on commençait vraiment à se sentir comme dans un sauna, ça fait du bien d’avoir de l’air !. 
- Oui, mais il fait presque aussi chaud dehors que dedans.
- Ça y est elle est entrée, tu crois que ça va lui plaire.
- Je l’espère.                                                                                               

7

Tu peux ouvrir tes yeux, ma chérie.
Voilà notre nouvel intérieur, après les travaux, on a essayé de tout remettre à sa place, ça n’a pas été facile.
- J'ai l'impression que rien n'a bougé.
- Tu es sûr que rien n'a changé ? Regarde, à ta droite. 
Tu m’avais demandé une chambre pour notre fils, alors la voilà.

8

 Une vraie chambre ! 
- Une chambre pour notre fils et sa salle de bains.
- Wouaou !

Screenshot-522

                                                                         ~~~                                                                                   

11

 Luc, tu es bien pensif ?
- Tu sais, quand ma fille m’a annoncé leur décision de rester définitivement ici, je me suis dit, elle est folle, tout recommencer à zéro dans son état, j’étais sûr elle allait changer d'avis. 
Mais ce petit, m’étonne encore aujourd’hui, Côme a fait des miracles, il a réussi à motiver une entreprise et toute une troupe d'amis et la famille pour donner un nouveau toit à ma fille et à mon petit-fils. Je suis heureux d’y avoir participé, ils vont être heureux ici.
- Tu as raison, ils seront très heureux.

12

 Quand je vois cette maison, j’ai encore du mal à croire qu’on a réussi à finir dans les temps. 
- Oui, moi aussi.
- Ils vont être bien ici, tu ne penses pas ?
- Oui, comme tu dis et tout le monde y a travaillé, chacun à la hauteur de ses possibilités, pour leur donner un nid douillet.
- C’est vrai et maintenant, on a tous besoin de vacances.
- Tu m’étonnes !

13

 Merci à toi aussi Mama. 
- Ça m’a fait plaisir, Sylbie. Ecoute, venez manger à la maison, on va installer le couffin de Jason dans la chambre des triplés.
- Ça va te donner trop de travail ! Tu es déjà si fatiguée.
- Ne t’inquiète pas, j’ai fait venir un traiteur et Mélina et avec deux baby-sitters pour gérer les bébés, au moins pour cette nuit. 
- D'accord, Mama.
- De plus, je suis sûr que les triplés sont impatients de rencontrer Jason.

9

                                                              ~~~

14

Tu te rends compte qu’on va vivre avec 4 bébés à la maison.
- Oui, déjà qu'avec trois, c'était brouillant, alors quatre... Ça commence à me faire un peu peur.
- Ils vont faire plus de bruits que nous tous réuni.
- N'exagérez pas, les enfants.

15

 Tu as couché Jason.
- Oui, j’espère qu’il ne réveillera pas les autres. 
- Ne t’inquiète pas, j’ai mis baby phone. De toute façon, on est assez nombreux pour s’occuper d’eux. 
- Oui, c’est vrai. 

16

 Avec tous ces travaux, je ne t’ai même pas demandé, comment tu te sentais.
- Ça va, un peu fatigué.
- Mama, je parlais de ton moral.
- Sincèrement… Ce n’est pas facile tous les jours, mais je tiens le coup grâce aux bébés. Tu sais, ils me font tellement penser à Nicolas quand il était bébé. 
Mais, je dois t'avouer que quelques fois, je me laisse à rêver qu'un jour, je finirais par me réveiller et que je verrai que tous ça n'était qu'un mauvais rêve et que mon fils et Angie sont toujours parmi nous.
Parfois, je me dis que je suis en train de regarder un film dont je ne comprends pas l'histoire, me demandant à chaque fois, si cette vie est la mienne. Mais quand je suis avec eux, je reprends courage.
- Comme je te comprends, Mama. N'oublie pas que je suis là, si tu as besoin de parler.
- Merci, Mya. Sinon, vous êtes bien installé à l’auberge ? 
- Oui, c’est propre et ce n’est pas loin d’ici. 

17

 A quoi penses-tu, Eric ?
- A Nicolas et Angie, j’aurais tellement voulu qu’ils soient encore là parmi nous.
- Oui, j’y pense tous les jours moi aussi, le vide est encore là.
- Bien trop présent dans cette maison.

18

 Sylbie, je crois avoir entendu un bébé pleurer, mais je ne sais pas lequel.
- Je viens aussi de l’entendre par le baby-phone. Je pense savoir qui c’est. 

19

 Sincèrement, Côme, je ne sais pas comment tu fais pour vivre ici avec tous les souvenirs qu’on a d’eux, moi, je sens que j’étouffe ici, ils ont trop présent et totalement absent, si tu comprends ce que je veux dire.
- Tu sais Eric là-bas aussi, c’est rempli de souvenir, sauf que tu es sûrement bien trop occupé pour y penser. Mais les souvenirs, c’est tout ce qu’on a d’eux, alors je fais ce qu’Angie nous a demandé, on les entretient et bientôt, je suis sûr, que ce sera moins difficile, quand on parlera d'eux.

20

 C’était donc Jason qui pleurait ? Tu avais raison, Sylbie.
- Oui, les autres sont au pays des rêves. 
- J’aimerais le porter un peu, tu me le donnes ? 

21

 Lily, je voudrais bien te le donner un peu, mais regarde comme il veut sa mamie.
- Seulement un peu.
- Vous n’allez quand même pas vous disputer à cause de mon fils ! De toute façon, je vais lui donner à manger, allez, Mama donne-moi ton petit-fils.

22

 Et si on préparait du café? 
- Bonne idée, un petit café alors, pour tout le monde. 

24

  Tu vois beau papa, on a réussi et dans les temps. 
- C’est vrai. 
- Même si ce n’est pas très grand, le plus important, c'est que chacun à son petit coin. 
- Tu as raison, notre maison non plus n'était pas très grande, pourtant, on y a vécu de très bons moments.

26

 Ça te dirait de vivre sur l’île ? Vous seriez comme ça tous les deux près de votre petit-fils. 
- C'est assez tentant, mais il y a Eric et Lily.
- C’est vrai, mais ils sont jeunes, ils peuvent plus facilement se déplacer.
- Merci, de dire qu’on est vieux pour faire le voyage jusqu’à ici.
- Je ne voulais pas dire ça…

27

James, regarde Côme recrute encore du monde, s’il continue, 
il n’y aura plus de place sur l’île ! 
- Je pense qu’on a de la marge avant de se sentir à l’étroit sur l’île, alors arrête de paniquer Phil.

28

Alors dites-moi les filles, ça n’a pas été trop difficile de tout abandonner pour rester ici.
- Non, en fait, c'est même plus facile que je ne l’aurais cru et toi Serla ?
- Pareille, je pensais que j'allais avoir plus de mal à m'habituer au climat. 

29

Ce n’est pas trop dur de devoir se lever les nuits et de surveiller les trois bébés ?
- Au début, on n’avait pas l’habitude de dormir entre deux biberons, mais là ça va, ils grandissent. Mais toi Mya, tu n'as pas envie de rester près de ta fille et de ton petit-fils ?
- Sincèrement bien sûr que oui, mais il y a Eric et Lily. Je ne vais pas les laisser là-bas seul et je sais que Sylbie et Côme sont bien entourés. 

30

 Mama, il est déjà très tard, on va rentrer.
- Oui, vous avez besoin de repos, il vous faut prendre des forces pour Jason.
- Ma chérie, tu veux que je garde Jason cette nuit, pour que vous puissiez vous reposer ?
- Merci maman, vous aussi vous avez besoin de repos, ne vous inquiétez pas.  

31

 Vous partez déjà ? 
- Oui, tu as vu l’heure ?
-Vous voulez que je vous aide ?
- Ça va aller, le couffin, finalement, va rester ici pour les autres jours.

31

Il en a fait du chemin ce petit.
- Tu veux parler de Jason ?
- Non, le tien, ton James. Il était un petit garçon perdu et tu as fait de lui un homme avec beaucoup de coeur. 
- Tu veux dire nous, notre amitié.
- Angie avait raison, quand elle disait qu'au fond de lui, il n'était pas si mauvais, il lui fallait seulement de vrais amis. 

32

 Par contre, les amis si ça vous dit de venir toutes les 3 heures pour le nourrir, pendant que nous dormirons.
- On donne déjà avec les triplés, vous, vous êtes ses parents, alors, on va vous laisser cette tâche. 
- J'aurai tenté.

33

Tu crois Sylbie, que notre fils va être bien ici.
- Je ne le crois pas, j'en suis sûr, parce qu'il sait que vous avez eu beaucoup de travail pour lui faire cette chambre. Dort bien mon bébé, on n'est pas loin.
- Bonne nuit, Jason. 

34

                                                        ~~~

35

J’ai l’impression qu’il boit toutes les heures. 
- Mais non, il est super notre fils, il fait très bien ses 3 heures entre chaque biberon.
- Tu veux que je t’aide à quelque chose ?

36

 Comme tu es gentil mon amour, je viens de finir de lui donner son biberon, à toi de le changer. Je crois qu'il a fait quelque chose pour toi. 

37

 Tu vois comme elle est ta maman, elle croit que le fait de te changer la couche va me faire peur. 

38

 Ô mon Dieu, comment un si petit bonhomme peut faire un truc pareil !
Aller, je retiens ma respiration et j'y vais!

39

                                                         ~~~

40

  Chériiiii, arrête !! Tu vas l’asphyxier !
- Mais non, laisse-moi faire… Kof kof !! J’assure, ne t'inquiète pas. 

41

 Ce n’était pas sorcier, on a survécu tous les deux, mais promets-moi une chose, la prochaine fois, tu garderas ce genre de truc pour ta maman.  

42

Maintenant que tu as mangé, que tu es propre, tu vas dormir encore un peu, car il est encore trop tôt pour se lever.

43

                                                          ~~~  

45

Comme tu vas être bien ici avec tes copains. Je suis sûr que tu vas adorer mon ange, c'est mieux que les bras, tu verras. 

46

Coucou Sylbie, je vois que tout le monde est déjà installé.
- Oui, manque plus que nos sièges, vous les avez trouvés ?
- Oui, ce ne sont pas vraiment des sièges, mais quand on les a vus en boutique, on a craqué, j’espère que ça va te plaire.
- Il n'y a que les garçons qui ronchonnent.
- Pourquoi ?
- C’est assez lourd à porter.
- Hâte de les voir. 

47

Vous avez entendu les enfants, nous aussi, on va voir de nouveaux sièges. 
- Tu as hâte de les voir, toi aussi Nina ? 

49

 Alors, tu les trouves comment ? 
- J’adore ses gros coussins, vous avez eu une bonne idée et comme ça, on n’aura pas besoin de déplacer tout le temps les chaises longues par ici. 
- Faudrait peut-être dire aux garçons de rapprocher la table pour que l’on puisse poser la boîte à biscuit et des boissons.
- Oui, tu as raison.

48

                                                        ~~~

51

 Regardez-les, comme ils discutent bien entre eux.
- Oui, c’est trop mimi.
- Tu crois qu’ils se comprennent ? 
- Je ne sais pas, mais moi, j'aurais bien besoin d'un décodeur.
- Tu n'es pas la seule ! 

52

Au fait les filles, alors vous partez toujours pour en couple ce week-end ?
- Oui. 
- Vous avez une idée où ils vous emmènent ?

53

Phil ne veut rien me dire et toi Serla ?
- James est muet comme une tombe, alors je verrai demain.
- Cela me rappelle ma lune de miel avec Côme.
- Il faudra recommencer, vous, aussi vous avez besoin de changer d'air.
- J'y pensais, mais aujourd'hui, il y a Jason.
- Et alors, nous, on est là, on peut le garder.
- Oui, Sylbie, tu sais, ça n'en fera qu'un de plus.
- Merci, les filles.

54

                                                          ~~~

55

  Tient, ils se sont endormis.
- Les pauvres, regardez, comme ils sont tout tordus.
- Qu’est-ce qu’on fait, on les laisse dormir là ?
- Je ne sais pas.

60

Tu n’as pas remarqué Côme, comme on existe plus dès qu’elles sont avec les bébés ?
- C'est vrai, je l'avais aussi remarqué et ça va être pire avec leurs coussins.
- Va falloir qu’on leur parle à ces mimis mecs !
- Ma parole, vous êtes jaloux de ces bébés ?
- Jaloux nous ? Non, réaliste Phil!    

Screenshot-43

                                                                       ~~~

57

 Je vois que les coussins te plaisent ma chérie.
- Oui, j’adore, mais avec les filles, on a vu qu'il manquait une chose très importante.
- Quoi ?
- Une petite table pour poser de petites choses. 
- De petites choses ?
- Oui, comme des livres par exemple.
- Des livres. Tu en es sûr ?
- Quelques boissons.
- Et ?
-Et des biscuits.
- Là, je te reconnais Sylbie. 

58

  Et si on rentrait les bébés ? La chambre des enfants est prête.
- Oui, tu as raison Mama, il commence à faire chaud.
- Il y a aussi le lit parapluie pour Jason. 
- Merci Mama.

59

 On va y aller doucement pour ne pas les réveiller.   

61

                                                         ~~~ 

62

 Alors Jason, j’espère que ta journée t'a plu ? En tout cas, tu as l’air content. 

63

 Allez Nina, toi et tes frères, vous avez eu une belle journée bien remplie, maintenant, vous allez faire un bon dodo et de beaux rêves. 
Si vous saviez mes amours, comme votre grand-mère aimerait se réveiller et voir que finalement vos parents ne nous ont jamais été enlevés, aujourd'hui, c'est vous qui illuminez ma route. 

64

                                                       ~~~ 

65

  A quoi penses-tu Côme ?
- Que finalement même s'il y a deux petits montres qui prennent presque toute ton attention, je suis un homme comblé.
- Petits montres ? Tu veux parler de ton fils, mais qui est l’autre ? 
- Je parle de Nina. 
- Ben voyons, mon pauvre Côme.

66

Je t’aime Sylbie
- Je t’aime moi aussi.