0

                                                                                  ~~~ 

view

                                                                                                 ~~~

1

                                                                              ~~~ 

3

Regarde-les comme ils sont si petits, Côme.

- Ils ne le resteront pas longtemps, ils ont déjà pris du poids.

- C'est vrai qu'ils ont une force de vivre incroyable, j’aurais tant voulu qu’Angie et Nicolas soit là pour les voir. Et moi serais- je à la hauteur de la mission qu’Angie m’a confiée ?

- Sylbie, tu feras une merveilleuse marraine et moi un parrain gaga.

4

                                                                               ~~~ 

5

C’est vrai qu’ils sont beaux ces bébés, mais les filles, il est temps de leur donner des prénoms, on ne va pas continuer à les appeler bébé 1, bébé 2 et bébé 3

- Tu as raison.

- Alors Sylbie, tu as pensé à un nom pour ta filleule ?

6

Je n’ai pas arrêté de penser au nom que je lui donnerais dès la première fois que je l’ai vu et plus je la regarde et plus je sais que le nom que j'ai choisi est fait pour elle. 

- Alors, dis-le nous. 

7

Nina… Nina Nolann Rhodes.     

- Oh… tu as raison, ce nom est fait pour elle.                                          

8Et toi Sylvania ?    

- En fait, je voulais un prénom qui le transporte dans le monde des légendes, mais aussi qui lui apporte autant de force que le nom des Rhodes.  

- Tu nous intrigues Sylvania, alors ce nom !

9

J’ai pensé à Arthur.

10

Je suis sûr qu’elle aurait validé ce prénom, car nous on le valide !

- Et toi Serla ?

11

Eh bien moi, je voulais un prénom hors du commun composé  uniquement avec les lettres des prénoms de deux parents.

- Attend… tu veux faire un prénom avec toutes les lettres des deux prénoms ?

- J’ai essayé, mais franchement ça n'a rien donné de sympa .

- Tu me fais peur Serla.

- Pourquoi ? 

- Serla dit-nous, tu l’as trouvé ce prénom ?

- Oui, bien sûr que je l'ai trouvé ! 

- Alors ?!

12

Mon filleul s’appellera... Noãn. 

13

Ouf !  Tu nous as fait peur !

- Je l’ai fait exprès… Alors vous en pensait quoi ?

- Sincèrement… On adore et on valide tout de suite, mais tu nous as fait drôlement peur ! Et si on allait remplir les fiches pour le civil.

- Ok.  

14

Sylbie… ça ne va pas ?

- J’ai très mal au ventre.

- On va aller voir si le médecin peut te recevoir.

- Ça va peut-être passer.

- Pas question !  

15

Alors que c’est-il passé ? Comment va Sylbie ?

- Tout va bien, si on veut.

- Comment ça ?

- Avec tous ces évènements, il a dit que le col avait travaillé, je n’ai pas trop bien compris, mais le médecin veut qu’elle garde le lit le plus possible, sinon le bébé pourrait bien arriver !

- Mais, il est encore trop tôt !

- Oui, c’est pour cela qu’il faut vraiment qu’elle garde le lit.  Il ne lui sera pas possible de repartir pour Terra Nova dû moins pour le moment.

- Ton bébé doit sentir que les autres sont déjà là et voudrait bien les voir lui aussi.

16

Surement, mais il va falloir qu’il attende.

- Où est Sylbie ?

- Au coquillage, on à échanger avec Phil et Sylvania,  nous, on restera au coquillage et eux iront sur notre péniche.

- Oui,  en effet, c’est plus prudent.

- Par contre Mama,  je dois absolument repartir pour Terra Nova, j’ai des contrats très importants en attente.

- Je comprends.

- Je vais voir si une des filles voudraient rester au moins jusqu’à ce que je revienne pour ne pas te donner trop de travail.

17

Tu pars pour combien de temps ?

- Ça va être long... au moins pour deux mois, si ce n'est pas plus. Je ne peux pas faire autrement, je n'arrête pas de m'absenter et j'avais pris des engagements que je dois tenir. Mama, je ne sais même pas si je serais là pour l’arrivée des triplés à la maison.

- Ne t’inquiète pas pour ça, on va tout gérer avec Hank et Emmy, ce qu’il faut Côme, c’est que tu sois là pour le tien.

- Oui, ne t’inquiète pas,  je serais là ! Et j'ai encore quelques jours pour profiter de Sylbie.

- Et si les filles ne peuvent pas rester, on se débrouillera aussi.

18

                                                                               ~~~ 

19

Phil, un truc qui m’échappe, quand on a demandé aux filles qui pourraient rester avec Sylbie, bien sûr fallait pas s’attendre à autre chose, elles ont dit oui toutes les deux.  Mais toi, il me semblait que tu rentrais avec Côme et moi ?

- Bien sûr que je rentre, j’aimerais rester,  mais mon supérieur commence à s’énerver de mes absences, mais pourquoi cette question ?

- J’ai vu sur la table du jardin des catalogues de maison a acheté et des terrains à bâtir avec même un rendez-vous de marqué dessus,  je pensais que c’était à toi.

- Je l'ai vu moi aussi, justement je pensais qu'en plus de ta péniche, tu voulais une maison sur l’île pour tes vacances.

- Non, donc si ce n’est pas à toi ni à moi, tu penses que c’est à Côme ?  

- Mama à sa maison et Hank et sa famille habitent au Lagon, je ne vois que ça. 

- Tu penses vraiment  qu’il envisagerait de rester définitivement par ici ?

- On va lui demander.

20

Alors les filles dites-moi comment vont les bébés ! Avec ce satané docteur qui m’interdit de bouger, je ne peux même pas aller les voir… aujourd’hui, je comprends mieux la pauvre Angie cloîtrée ici. 

- Ils ont grossi et ta Nina est une petite chipie, dès que ces frères sont sur le point de s’endormir, elle les réveille.

- Les pauvres garçons…                     Hi hihihi

21

Je voudrais tellement les voir.

- Bientôt. 

- J’ai hâte…

- Vous verrez les filles, quand ils commenceront à pleurer tous les trois en même temps.

- On les donnera à la nounou et à la baby-sitter.

22

Côme, on voudrait te demander quelque chose,  elles sont à toi les revues immobilières ?  

- Oui. Je sais ce que vous allez dire pourquoi je les regardais… et oui, j’envisage peut-être de rester par ici, mais je n’ai encore rien dit à Sylbie. Je veux être sûr de moi et pas lui faire espérer quelque chose qui n’est pas viable.

- Et ton travail ?

- Je suis architecte indépendant, dès que j'aurais bouclé mes contrats là-bas, je serais libre de trouver du travail par ici où dans les environs. 

- Et tu crois vraiment que Sylbie voudra rester par ici ?

- Et vous, sincèrement, vous croyez vraiment que Sylbie voudra quitter les triplés quand ils seront à la maison et plus avec le nôtre qui va arriver…en fait, je sais au fond de moi que c’est la meilleure chose à faire.

23

Mais Côme, tu te rends compte que si vous restez Serla ne voudra jamais partir.

- Il n'y a pas que Serla et Sylvania alors !

- Désolé les gars.

- C’est tout ? C’est tout ce que tu as à dire ? 

24

Je comprends vos réactions, mais réfléchissez,  vous allez sûrement bientôt vous marier. Alors quel meilleur cadre que celui-ci pour fonder votre futur foyer ! 

25

Il raconte quoi là ?

- Il parle de mariage.

- Pourquoi, tu vas te marier ?

- Non, ce n’est pas encore d’actualité et toi ?

- Je ne suis pas au courant et lui, il est déjà marié, alors de qui peut-il bien parler ? 

26

Arrêtez les mecs,  vous n’allez pas rester indéfiniment dans cette situation, la vie est trop courte alors pourquoi remettre à demain ce qui pourrait être fait aujourd’hui.

- Aujourd’hui ?

- Arrêtez de jouer avec les mots. 

- C’est bon, on a compris ce que tu veux dire… dis-nous alors pourquoi tu veux un terrain puisque tu as la péniche ?                                                                                                                       

- La péniche est bien, mais je  voudrais une vraie maison pour élever notre enfant. Je viens d’avoir une idée et si on demandait  à Mama de veiller sur les filles.

- Pourquoi faire ?

- Pour voir ce qu’il y a en ville !

27

Là, on a dû mal à te suivre, tu veux qu'on aille voir quoi en ville ?

- Voir pour du boulot ! Phil, tu pourrais voir si au commissariat de l'île, il aurait besoin d’un inspecteur si au cas où tu viendrais à demander une mutation et moi voir si la ville recherche des architectes et toi, James pourquoi ne pas faire ce que tu aimes le plus.

- Désolé, mais tu sais bien que je ne veux plus me lancer dans les concerts.

- Je ne te parle pas de ça, pourquoi n’enseignerais-tu pas ta passion aux enfants ?  En privé ou comme professeur de musique.

- C’est vrai…pourquoi pas.

- Si on voit que c’est possible, on en parle aux filles.

- Ok !

28

Je vous cherchais, demain on va recevoir les lits et les meubles des triplés, Hank va avoir besoin de vous pour tout monter.

- Pas de problème.

- Mama, tu pourrais veiller sur les filles, on a un truc à faire en ville.

- Bien sûr.

29

Alors finalement,  les filles vont rester avec Sylbie ?

-  Oui, comme elle ne peut pas se déplacer, c’était à prévoir que les autres resteraient avec elle, mais Phil doit reprendre le travail,  Côme à des chantiers en route et des contrats à terminer et James a aussi la gazette.

- C’est vrai que ce n’est pas facile.

30

Tu sais que j’ai l’impression que les garçons pourraient s’installer par ici.

- Pourquoi dis-tu ça ?

- Par rapport aux propos que les garçons ont eu après leur retour de la ville, tu n'as pas remarqué ?

- Non, j'étais seulement surprise qu'ils ne veuillent pas manger avec nous ce soir. 

- Apparemment, ils voulaient parler avec leur dulcinée.  

- Ils ont peut-être préparé une surprise pour elles.

- Peut-être, mais l’autre jour, j’ai aperçu Côme feuilletant des magazines immobiliers.

31

Tu crois vraiment qu'il...

- Je ne sais pas, mais peut-être.

- Angie voulait qu’il continue à vivre leur vie normalement !  Je ne veux pas qu’ils se sacrifient, comme vous.

- Déjà Mama, on ne s’est pas sacrifié, on l’a fait parce qu’on en avait envie. Sincèrement,  vous croyez vraiment que Sylbie et les autres pourraient vivre loin des triplés ?

- Je sais, mais Angie n’aurait pas voulu… va falloir que je leur parle.

32

Pas trop fatigué de ta journée ?

- Si un peu quand-même, c'est dur de passer du lit à la chaise longue et de la chaise longue au lit, mais que veux-tu, quand son mari disparaît comme ça, sans rien dire, on s’occupe comme on peut. 

- Je suis désolé Sylbie, je me suis laissé submergé par certaines choses, mais promit c’est fini !

33

Tu vas enfin me dire ce qu'il se passe Côme! 

- D'accord, mais dis-moi Sylbie, tu n’es pas trop déçu de ne pas pouvoir retourner chez nous à Terra Nova dans notre maison ?

- Tellement de choses ont changé, nous aussi on a changé, mais je sais que je dois faire ce qui est important pour notre enfant et cela même si notre maison me manque. On partira après mon accouchement si celui-ci se fait ici.   

33

Je commençais à penser que la ferme ne te manquait plus, mais elle te manque comment, dans quel sens ?

- Comment ? C'est une drôle de question. Je ne sais pas trop… c’est notre petit nid, celui que l'on avait choisi ensemble, là, où j’ai toutes mes affaires personnelles.

- D'accord... donc cela ne t'intéressera pas, si je te proposais de nous installer ici sur l'île. 

34

- Qu’est-ce que tu dis ? S’installer ici définitivement ?

- Je pensais à ça, mais vu ton attachement à la ferme, ce n'est pas possible.

- Attend ! J'ai bien entendu, tu me dis qu’on pourrait rester ici ? Non, tu me fais marcher ! 

- Non,  que crois-tu que je faisais tous ces jours à partir en villes, ainsi qu’aujourd’hui avec Phil et James. On voulait voir quelle perceptive d’emploi on aurait ici avant de vous en parler. Mais je ne veux surtout pas te voir malheureuse loin de chez nous, alors  on y retournera dès que possible. 

35

Tu veux dire que Phil et James vont aussi demander aux filles si elles veulent rester ici ?

- Oui, mais Sylbie, mais si tu restes, si nous restons,  je veux que ce soit ta décision et pas parce qu’elles restent.

- Quand on a acheté la ferme, tu m’avais dit Côme que tu ne voulais plus de déménagement ?

- Comme tu l’as dit, on a changé et ce qui est plus important pour moi, c’est de te voir heureuse.

- Et toi, tu le serais si on reste ?

- Ici ou là-bas, je le serais parce que je serais avec toi, alors tu veux y réfléchir ?

- Je n’ai pas besoin d'y réfléchir, je veux rester ici !

- Et ta ferme ?

- Tu m’en construiras une autre  ici.   

36

- Tout ce que tu veux mon amour…

- Je t’aime tellement.

- Je sais, je suis irrésistible. 

37

Je te trouve étrange depuis que vous êtes rentré de la ville et pourquoi ne pouvions-nous pas manger avec Mama ce soir ?

- Parce que je voulais qu’on se retrouve un peu seul tous les deux, pour parler de notre chez nous.

- Parler de chez nous ?

 - Oui, ça te dirait si la péniche devenait notre vrai chez nous.

38

La péniche… notre vrai chez nous ?  James, je ne comprends pas.

- Bon, j’espère que ce sera plus facile pour les autres que pour moi. 

- James arrête de parler tout seul et dis-moi ce qu’il se passe.

39

Serla, que dirais-tu, si cette péniche devenait notre résidence principale ?

- Résidence principale ? Tu veux qu’on place la péniche sur le fleuve face au chalet ?

- Pourquoi l’emmener là-bas ? On pourrait y habiter ici et en faire notre  résidence principale.

- Ici avec mon filleul, définitivement ? C’est donc ça, ce que vous maniganciez tous les trois cette après-midi ?

- En partie.

- Sylbie et Sylvania vont aussi rester ?

- Je ne sais pas pour elles, mais nous on le peut, à moins que cela ne te dise rien. 

40

Ô merciiiiiii !  Oui, oui  je veux rester ici avec mon filleul et peut-être avec les autres.

41

                                                                   ~~~

42

C’est vrai qu’on est bien sûr un bateau… tu ne trouves pas Sylvania ?

- Ça tangue un peu, mais c’est agréable.

43

C’est diffèrent d’une maison, mais la vue en vaut le détour, tu ne trouves pas ?

- C’est vrai que c’est différent de celle du chalet qui donne sur la vallée, mais on ne peut pas tout avoir.

- Et si on pouvait l’avoir pour toujours ? 

44

Avoir quoi ?

- Cette vue sur l’océan.

- Tu veux déplacer l’océan maintenant ? Phil, pas la peine de me faire le coup… je te décrocherais la lune pour me séduire.

- Déplacer ? En fait, je pensais plutôt à nous déplacer par ici.

- Déplacer par ici… tu veux dire déménager sur l’île ? Mais qui t’a donné cette idée ?

- Côme a été l’inspirateur et avec James cette après-midi, on a réfléchi sur cette idée, mais ce n’est pas grave si tu ne veux pas.  

45

Tu veux me faire croire que tous les trois, vous êtes partis cette après-midi en ville pour parler d’un éventuel déménagement dans l’île ?

- Oui.

- Pourquoi ?

- Dis-moi franchement Sylvania, tu serais partie loin de ton filleul ?

- Je ne sais pas Phil, en fait, je ne voulais pas y penser.

- Maintenant tu sais que c'est possible, mais la décision te revient. 

- Tu sais que je t’aime ?

- Franchement non, faudrait que tu sois un peu plus convaincante.

46

                                                                             ~~~ 

47

Comment tu vas faire toi ?

- Comment ça ?

- Pour Phil, je suis sûr qu’il  pourra se faire muter, quant à Côme, il est architecte indépendant donc il pourra exercer ici mais toi, tu vas faire comment avec la gazette ?

- Avec le gérant que j’avais mis en place, tu sais bien que je n’ai pas besoin d’être toujours là, en plus il fait très bien son boulot.

48

Tu ne comptes donc pas travailler ?

-  Cela m'avait traversé l'esprit, mais non au contraire,  je suis même passé à la mairie et devine… ils m’ont proposé un job super intéressant.

- Tu sembles bien emballé, c’est quoi comme travail ?

- Sauveteur ou si tu préfères surveillants de baignade sur la plage. 

49

Tu plaisantes ?

- Non, pourquoi ?

50

Alors, tu vas passer tes journées sur la plage avec des filles quasis à poils ?

- Tu exagères Serla !

- Bien sûr… et en plus, tu devras secourir ces filles qui soi-disant se noieraient en  leur faisant du bouche-à-bouche ?

- Oui, cela fait partie de mon travail.

- De ton travail…. 

51

Ok, James, tu pourras si  tu le veux faire du bouche-à-bouche aux méduses, piranhas, et même à une vive si le cœur t’en dit, mais je te défends de poser tes lèvres sur celle d’une fille ou je te jure que la piqûre d’un scorpion te semblera plus douce que ce que je pourrais te faire. 

52

Eh ben, tu n'as pas l'air de plaisanter, mais moi je te faisais marcher,  il y a un poste de prof de musique qui s’est libéré, il ne trouvait personne, j’ai donc postulé et je commence à mon retour, tu es contente ?  

- Très drôle ! 

53

Alors Mélina, que pensez-vous de la propriété ?

- Elle est magnifique, telle que me l'avait décrit votre belle-fille.

- Vous vous rendez bien compte de tout le travail que vous allez avoir ? Des responsabilités que vous aurez d'être la référente des triplés pour les deux baby-sitters qui vont vous aider ?

- Oui, on en avait longuement parlé avec Mme Nolann votre belle-fille, ne vous inquiétez pas, le travail ne me fait pas peur.

- Je sais, si Angie vous a engagé, c’est que vous êtes une personne sérieuse.

53

Je ne sais pas pour vous, mais Sylvania à adopté tout de suite la nouvelle,  elle a même déjà commencé à faire des projets. 

- Sylbie, elle a déjà commencé  à écrire tout ce qu’il fallait faire pour le déménagement pour ne rien oublier.

- Je vois que Serla fusionne avec les autres, elle est dans le même état.

54

Les garçons, je peux vous parler ?

- Bien sûr Mama.

- J’ai eu vent que vous pourriez vouloir rester définitivement.

- En fait,  on voulait en parler avec les filles avant de t’en parler, ce qu’on a fait hier soir.

- Mais vous savez bien qu’Angie ne voulait pas que vous changiez vos habitudes.

- Mama,  avec les triplés qui seront bientôt à la maison, tu penses vraiment qu’on aurait pu repartir ou plutôt que les filles seraient parties loin des bébés ?  

- Mais Angie…

55

Mama, tu sais même si Angie était encore parmi nous,  je ne sais pas si les filles auraient eu le courage de partir loin d’elle et des bébés, alors ne t’inquiète pas,  toutes les décisions qu’on prendra seront des décisions murement réfléchies.

- Je ne sais quoi dire.  

- Rassure-toi Mama, si on le fait c’est qu’on en a envie aussi.

- Vous êtes sûr ?

- Sauf si tu ne veux pas de nous ?

- Ne soyez pas bête ! Vous avoir autour de moi me donne du courage.

56

                                                                    ~~~ 

57

Que se passe-t-il ?

- Je te fais ton petit-déj.

- Mais, tu as vu l’heure ?

- Oui, je n’arrivais pas à dormir, j’ai pris une douche et je me suis dit qu’il te fallait un bon petit-déj avant que tu ne partes.

- Avant que je ne parte ? Sylbie,  le vol  n’est qu’à 14h.

- Ah oui c’est vrai…

- Sylbie, parle-moi.

58

Ça va passer.

- Sylbie… dis-moi ce qui se passe.

- Je sais que c’est bête, mais j’ai peur que tu ne sois pas là quand notre bébé viendra.

- Sylbie,  j’ai encore des contrats à finir, mais je te promets que je serais là avant que tu n’accouches.

- Non, ne promet pas Côme, Nicolas avait promis à Angie de revenir, mais il n’est jamais revenus, dis-moi seulement que tu reviendras.

- Je reviendrais mon amour.

59

                                                                       ~~~

60

Ça sent bon, je commence à avoir faim.

- Va t’asseoir, je vais te servir.