0

                                                               ~~~  

1

Je me demande Serla, si c’est bien raisonnable de partir ce matin en randonne.
- Pourquoi dis-tu cela ?
- A cause de notre soirée, tu vas certainement être trop fatigué. Tu veux que j’annule pour ce soir ? Sinon, on peut très bien le faire dans la chambre, ça me donne des idées… 
- Je ne veux même pas savoir à quoi tu penses, ne t’inquiètes pas, ce n’est pas une petite promenade qui va me tuer. J’ai pris ma robe de soirée et j’ai bien l’intention de la mettre ce soir pour notre dernier dîner. 
- D’accord, alors prête pour partir en randonnée ?
- Le temps d’enfiler ma tenue et je te suis.

2

Cette petite baignade m’a ouvert l’appétit ! Si on allait se changer pour tout à l'heure le déjeuner ?
- Je vais même en profiter pour prendre une douche...et toute seule ! 
- Je n'ai rien dit ! 
- Au cas où. 

3

Je commence à avoir faim… On mange quand ?
- Quand on sera arrivé !
- Et on arrive quand ?
- Bientôt. 
- Et bientôt, ça veut dire… 

4

Serla, on y est presque. Tu as déjà fini tous les bonbons au chocolat que tu avais mis dans ton sac ?
- Oui, bien obligé, ils commençaient à fondre. 
- Quelle idée aussi de prendre du chocolat par cette chaleur pour une randonnée.
- J’avais pensé à de la glace au chocolat, mais bien moins pratique à transporter ! 
- Tu es sérieuse ?
- Ba nooon, je te fais marcher ! 

5

Voilà, on est arrivé au sommet.
- La ville a l’air si petite vue d’ici, c’est magnifique. 
- Mais il y a un petit problème. 
- Un petit problème ? Comment ça ?
- Vu la place qu’il y a ici, je ne vois aucune possibilité de s’installer pour manger ! Ne me dis pas qu’il va falloir redescendre pour déjeuner ? Car là, tu me tues.
- Attend Serla, je te montre le coin le plus beau de l’île et toi, tu me parles de ton petit estomac ?
- Ce n'est pas de ma faute si la marche m’a donné très faim et moi contrairement à toi peut-être, je peux manger et admirer. 
- D’accord, suis-moi.

6

Ecoute, Phil, il y a de la musique ! 
- Une musique bien entrainante… Ça te dit une petite danse avant le déjeuner ? 
- Oui ! 

7

Tu penses qu’on a le droit de danser ici ?
- Pourquoi n’aurait-on pas le droit ?
On est tout seul sur la piste.
- Normal, on danse trop bien pour eux, ils auraient trop honte pour venir se comparer à nous !
- N’importe quoi ! J’adore danser avec toi, mais cette danse m’a donné faim. 
- Déjà ?
- Oui. 

8

Et voilà, un petit coin de paradis pour le déjeuner. 
- Tu as raison, c’est l’endroit idéal pour faire un pique-nique. 

9

Tu as demandé qu’on installe notre table ici ?
- Je sais que tu aimes admirer la mer et l’horizon, je me suis dit pourquoi manger entre les murs du château, si on peut le faire ici. 
- Tu es trop chou, merci Phil.
 

10

Tu as choisi ?
- J’hésite encore entre plusieurs desserts. 
- Oui, mais Sylvania, nous ne sommes pas encore au dessert, si tu prenais déjà le plat, tu aurais plus de temps pour penser à quel dessert prendre ?
- Tu as raison. 

11

Je trouve qu’il est long à servir, tu ne trouves pas ?
- Il est peut-être parti me pêcher mon poisson !
- Je pense que oui ! 
- Sylvania… Tu dois savoir, depuis le jour de notre première rencontre au commissariat…
- Oui, le jour où tu m’as traité de folle. 
- Je vois que tu m’en veux toujours… Mais sache mon amour, que ce jour-là, tu as changé ma vie. J’ai su que c’était toi que j’attendais. Aujourd’hui, tu es à mes côtés et…et… euh…
- Phil, tu te sens bien ? 
- On m’avait dit que ça allait être facile, mais ce n’est pas vraiment le cas ! 
- Que t’arrive-t-il ? Je t’ai senti nerveux toute la matinée.
- Bon, je ne vais pas y arriver comme çà, je dois me lever !
- Phil, mais qu’essaies-tu de me dire ? 

12

Sylvania, il faut que tu saches que tu es la plus belle chose qui me soit arrivée et je ne veux pas te perdre.
- Pourquoi me perdrais-tu ? Tu es bien mystérieux.
- Sylvania, mon amour, pourrais-tu s’il te plaît te lever ?

13

Voilà, mais je te trouve trop bizarre, tu es sûr que tu vas bien ? 
- Sylvania, me fais-tu confiance ?
- Oui, quelle question ! 
- Alors ferme, les yeux et attend que je dise pour les ouvrir.
- Tu me fais quoi là ! 
- S’il te plait ! 

14

D’accord. 
Voilà, j’ai fermé mes yeux, mais dis-moi, je vais les garder longtemps fermés ?
- Non, juste un instant.

15

Maintenant, tu peux les ouvrir.
- Ôoo mon Dieu Phil ! Ce n’est pas ce que je crois ?

16

Sylvania, depuis que je t’ai rencontré, je n’imagine plus ma vie sans toi. 
Depuis ce jour, tout me semble nouveau, différent, ta rencontre a tout simplement donné un sens à ma vie, moi que mon métier avait aigri. Moi, qui ne croyais pas vraiment en l’amour, mais encore moins au grand amour, tu me la fais découvrir. 
Aujourd’hui, je ne souhaite qu'une chose, vivre à tes côtés et tout partager avec toi, pour le meilleur comme pour le pire.
Je voudrais te demander Sylvania… veux-tu me faire l’honneur de devenir ma femme ? Veux-tu m’épouser ?

-DEVENIR TA FEMME ? 
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Oui, oui Phil, je le veux. 

17

Elle est magnifique, c’est trop !
- Rien ne sera trop beau, pour toi.
- Phil, souhaites-tu vraiment m’avoir comme femme ?
- Oui, je le désire du plus profond de mon être, tu es la seule que je souhaite aimer et je veux le hurler à la terre entière. 
Et toi, me veux-tu comme époux ?

- Oui, Phil, 
Avec toi, je me sens belle et forte. 
Je n’ai qu’une envie, qu’un rêve, partager ta vie et ça même avec des hauts et des bas.
Je veux être à toi.  


18

Là voilà… 
Elle est si belle. 
Ce petit bout de femme si délicate, tendre et passionnée à la fois est arrivé à ouvrir mon cœur, moi l’égocentrique. 
Elle a réveillé en moi quelque chose que je croyais mort, elle a tout simplement chamboulé ma vie. 
Sait-elle, qu’elle est l’amour de ma vie et celle de ma vie future ? 

19

 Cette magnifique étoile voudra-t-elle marcher sur la route de ma vie ? 

20

Pourquoi me regardes-tu comme ça ?
- Tout simplement parce que je te trouve merveilleuse toute mon existence.

21

Mon pauvre, le soleil de cette après-midi t'a frappé sur la tête. 
- Le soleil n’y est pour rien, je suis seulement un homme amoureux. Tu ne me crois pas ?
- C’est plutôt de la façon que tu le dis qui me semble bizarre, si tu m’invitais plutôt à m’asseoir au lieu de dire des bêtises.

22

Tu as une idée de ce que tu vas prendre ?
- Je crois, mais ça t’embête si je prends un plat où il y a de la viande ?
- Ce n’est pas parce que je n’en mange pas que tu dois t’en priver. 
- Alors, je vais prendre le magret de canard et toi chérie ?
- Moi, je vais me laisser tenter pour la Crème de Champignons-Marrons, Chantilly à la Truffe et son Pain d'Épices ainsi que du Médaillon de Seitan avec la poêlée de légumes.
- Rien que ça ?
- La marche que l’on a faite pour redescendre m’a ouvert l’appétit. 
- C’est ce que je vois. 

23

Alors ton magret ?
- Un délice et toi ?
- Trop bon. 

24

Une journée qui se termine et une nuit que je vais encore devoir affronter.
De toute façon, j’ai encore deux trois trucs à faire, ensuite, j’irais voir si les enfants se sont endormis. 

25

Alors que vas-tu prendre comme dessert ?
- Je ne sais pas encore. 

26

Tu hésites entre quoi et quoi ? Tu veux que je t’aide à te décider ? Sinon prends en un de chaque.
- C’est tentant, mais non.
- Non ? 
- Ce n’est pas que j’hésite sur ce que je vais prendre, c’est plutôt que je me sens un peu lourd, pour en prendre un.

27

Je veux bien te croire avec tout ce que tu viens de manger, mais c’est quand même incroyable !
- Pourquoi ?
- Tu es en train de me dire que tu ne prendras pas de dessert ?
-Ne pas prendre de dessert ? Tu es malade ! Je vais en prendre, mais pas tout de suite.
- Je me disais aussi. En attendant, ça te dirait d’aller danser ? 
- Super idée ! Rien de mieux pour me faire digérer, je pourrais alors prendre mon dessert, j’en ai vu deux qui me plaisent.
- Deux ?
- Ba oui ! On va danser ?
- On y va.

28

Je me sens si fatiguée.
Si j’arrivais à savoir ce qui me tournante, si au moins je savais ce que l’on me souffle à l’oreille la nuit. 

29

Il n'y a qu'ici que je sens bien, heureusement mes petits chéris que vous êtes là.

30

Serla… J'ai quelque chose de très important à tes dires, mais s'il te plaît, essaie de ne pas trop m’interrompre, c’est assez dur comme ça. 
Mon amour, tout a commencé quand nos regards se sont croisés, ce jour-là, dans tes yeux, j'ai découvert l'Amour, moi le solitaire, le rebelle.


31

James…
- Chuuut… 

32

Ta tendresse et ta douceur était-ce dont j’avais le plus besoin dans ma vie, tu sais m’apaiser, tu sais m’écouter, me remettre sur le droit chemin, mais surtout, tu as su me montrer comment aimer. 
Ton sourire me fait voyager dans des dimensions que je ne connaissais même pas l’existence. 
- James… ça va ? 
- Oui Serla, aujourd’hui, je peux le dire. Je veux que tu saches ce que je ressens pour toi. 

33

James que t’arrive-t-il ? Je t’ai marché sur le pied ?
Lèves-toi ! Tout le monde nous regarde. 

34

J’ai un truc qui me gêne dans la poche.
- Un truc ou quelque chose ? 
- Je ne sais pas.
- Tu crois qu’un insecte est entré dans ta poche ? Et si c’était une araignée ?
- Ça y est, je l’ai !

35

Tu veux voir ?
- Quoi ! Tu veux me montrer l’araignée qui s’est logée dans ta poche ? Non merci !
- Qui te dit que c’est une araignée.
- Alors, qu’est-ce qui aurait pu se mettre dans ta moche ?

36

Peut-être ceci.
- Oh !
- Serla, aucun mot n’est assez puissant pour te remercier de m'avoir montré ce monde avec des yeux différents, lui qui m’avait fait tant souffrir et que j’avais rejeté.
J’ai besoin de te donner plus que mon cœur et je ne veux pas attendre un jour de plus. 
Alors mon amour, toi, qui m’as appris à aimer.
Veux-tu, faire de moi ton prisonnier ?
Serla, veux-tu, m’épouser ?

                              Mon Diiiieu !! 

- Ce n’est pas vraiment ce que j’attendais comme réponse.

37

James, elle est magnifique. 
- Serla, par cette bague de fiançailles, je veux que tu sache que c'est à toi que je fais don de mon cœur, pour l’infini. 
Le veux-tu ?
- Oui, je le veux. Oui, je veux, t'épouser mon amour, devenir ta femme pour la vie.
  Oui, je veux unir ma vie à la tienne.

38

James pourquoi ? 
- Pourquoi, quoi ? 
- Tu m’avais dit que tu étais contre le mariage.
- C’est vrai, simplement parce que je ne savais pas à ce moment-là, ce que voulait dire aimer.
- Je t’aime James.

39

                                                                   ~~~

40

                                                                     ~~~

41

Phil à appelé, ils seront là dans deux heures.
- Si tu savais comme j’ai hâte de les voir, elles vont en avoir des choses à me raconter. 
- J’en suis sûr, tu n’as plus que deux heures à tenir.
- Oui, je vais aller voir si Mama a appelé pour avoir un rdv.
- Oui, c’est vrai, j’espère qu'elle en aura un avant trois mois.
- Je l’espère. 

43

Salut, les amis.
-Bon retour à la maison. Vous avez tous les quatre une superbe mine ! Tu ne trouves pas Côme ? 
- Oui, c’est vrai, ça me donne à moi aussi l’envie de partir. 
- C’est vrai qu’en vous regardant, vous avez l’air fatigué !
- C’est du boulot de s’occuper de la propriété, mais maintenant vous êtes là, on va pouvoir se reposer. 
- Je crois qu’on va repartir en vacances !

                                          Ahahah !

44

Alors racontez les filles !
- Ce serait bien que l’on le fasse devant un chocolat pour vous raconter notre séjour, non ?
- Oui, c’est vrai, mais juste un petit truc. 

45

De toute façon, je ne tiens plus, faut que je te le dise !
- Me dire quoi ? 
- Et ben…
- Oui ? Ne t’arrête pas ! 
- James m’a demandé…
- Quoi ? 
- Et si tu arrêtais de m’interrompre.
- Désolé !
- Il a quoi alors ?
- Il m’a demandé en…
- Tu veux dire qu’il t’a...
- Oui, il m’a demandé en mariage. 
- Wouaouuuu !!
- Et tiens-toi bien Sylbie, Phil m’a aussi demandé en mariage.
- Oh mon Dieu ! Je n’y crois pas ! Trooop… génial ! Troooop contente ! Vite rentrons pour l’annoncer à Mama. J’ai dû mal à y croire, quand Mama va le savoir… Eh les filles, ce n’est pas une blague ?
- Regarde nos bagues.
- Wouaou…

46

Pour ce que je vois, vous avez survécu à cette épreuve !
- Il se fiche de nous Phil !
- Oui, c’est ce que je vois ! 
- N’exagérez pas les mecs, je ne voulais pas vous mettre la pression alors que vous étiez déjà mort de traque ! Allons à l’intérieur et racontez-moi comment vous vous y êtes pris. 

47

Alors cette escapade était pour faire votre demande ? 
- Oui. 
- D’accord et Côme, il était au courant ?
- Il nous fallait un complice, il nous a couverts quand on a dû acheter les bagues en ville. 

48

Je me disais aussi que Côme semblait cacher quelque chose, qu’il devait en savoir plus que ce qu’il voulait bien me dire.
- Les mecs, vous auriez pu éviter de le dire, je vais avoir le droit aux éternels pourquoi !

                                                       Ahahah !

49

Je suis vraiment contente pour vous, les filles.
- Et moi aussi les enfants, ça va faire de l’animation par ici et vous avez une date pour le ou les mariages ?
- Pas encore.
- Les enfants, il fait beau si vous alliez vous installer dans le jardin.

50

                                                               ~~~

50

Papa, je ne sais pas si on pourra conserver les deux pommiers, j’ai fait ce que j’ai pu, mais si dans 10 jours avec le traitement, il n’y a aucun changement, faudra probablement les coupés pour qu’ils ne puissent pas contaminer les autres.
- Tu as raison, merci. 
- Vous voulez rester dîner ?
- Non, merci mam's, on va rentrer chez nous, Lily cueille quelques pommes pour faire une tarte. 
- d’accord, elle a raison.

51

Je me demande s’il ne vaut pas mieux les coupés avant que ces arbres ne contaminent les autres.
- Laissons-leur une petite chance, on verra bien.
- D’accord, je trouve que notre fils n’avait pas trop le moral aujourd’hui.
- Faut dire chéri, que l’on est tous un peu chamboulé quand on revient de l’hôpital. 

52

A qui le dis-tu ! Être là sans pouvoir faire quoi que ce soit pour soulager la peine de nos amis, si au moins, on voyait une amélioration.
- C’est un traitement révolutionnaire, avec ce genre de traitement certain se sont réveillé.
- Oui, des tests, des traitements encore et toujours. Aucune communication ou action volontaire, je ne vois pas en quoi il est révolutionnaire ce traitement. 
- Chéri, même si son état de conscience est apparemment nul ou minimal, il y a eu des périodes durant lesquelles ses yeux se sont ouverts, son corps conserve ces réflexes.
- Justement, ces réactions restent minimes et douteuses. 
- Peut-être, mais ils nous ont demandé de garder espoir.

53

D’accord, mais c’est triste de voir que rien n’a changé depuis tout ce temps et cela malgré tout leur effort. 
7 ans que ça dure, où tous les matins, ils retournent ce pauvre corps comme un paquet de viande pour lui faire faire de la kiné, massage phytothérapie et je ne sais quoi d’autres.
Et tu en penses quoi de l’aqua massage qu’ils lui font faire 3 fois par semaine.
- Tu veux parler du watsu ? 
-Oui. 
- C’est surtout qu’ils se servent de certaines techniques pour solliciter le toucher et d’autres sens, afin de stimuler les zones qui fonctionnent moins bien par celle qui sont intactes. Ainsi inconsciemment le cerveau perçoit des informations et, est maintenu en activité ce qui peut à tout moment donner une réaction dirigée.
- Je me demande quelquefois si tout ça en vaut la peine.

55

Pourquoi souris-tu, ma chérie ? 
- Je pense à ces deux couples qui se sont fiancés, je me demandais quand ils allaient le faire. Bientôt, on aura un peu d’animation, même s’ils n’ont encore rien dit sur une date. 
- Oui, la vie continue. 

56

Je tiens à te dire que je suis très heureuse en particulier pour toi et Serla, ça me montre que je ne m’étais pas trompé sur toi.
- Merci Mama, mais c’est grâce à toi et à Angie, si vous ne m’aviez pas donné une autre chance, je ne sais pas où je serais aujourd’hui.

57

Vous n’avez rien soupçonné ?
- Non, jamais. Tu sais James a toujours dit qu’il était contre le mariage par rapport au mariage de ses parents.
- Et pour moi, Phil ne m’a jamais parlé une seule fois de mariage, pourquoi voulais-tu que je soupçonne quelque chose. 

 - Wouaou !

60

Oui, tu peux le dire, en plus je pensais annoncer une bonne nouvelle à Sylvania et on s’est aperçu que chacune de nous avait la même bonne nouvelle.
- Ça a dû être rigolo.
- Oui très. 
- Le jacuzzi est vide et les bébés dorment encore, si l'on allait si détendre ?
- Bonne idée. 

58

Je pensais que tu l’aurais dit à Sylbie après notre départ.
- Non, je voulais que les filles le lui annoncent elles-mêmes. 
- Tu as raison, c’était sympa de voir sa tête quand les filles le lui, on dit. 
- Sinon, ça été si difficile de leur faire votre demande ?
- Je ne sais pas pour Phil, mais tu n’imagines même pas !
- Pour moi, ça été pareil.
- Vous plaisantez ?
- Comment voulais-tu que je reste sérieux devant elle, tout en me concentrant sur mon texte.
- Texte ? Tu as fait un texte ? Ne me dis pas que tu es arrivé devant elle avec ton papier ?
- T’es c…, mais non, je l’ai appris.
- Une demande, c’est quand même un peu spontané, tu vois ce que je veux dire ?
- La spontanéité chez moi, ça été de parler sans mettre de point afin que Serla ne puisse pas me couper dans mon élan. 

59

J’aurais bien voulu être une petite sourie pour voir ça.
- Je crois qu’il se moque de nous.
- Je le crois aussi.
- On se venge comment ?
- Je trouverai bien. 
- D'accord, j’arrête de vous charrier, je vous prépare un cocktail, ça vous dit ?
- Et comment ! 

61

Que c’est bon de les revoir tous de nouveau ensemble, alors pourquoi, ai-je toujours cette drôle d’impression que quelque chose ne va pas ? Comme si, j'étais en train de regarder une pièce de théâtre et que celle-ci allait bientôt tirer son rideau.
Serait-ce bientôt la fin pour moi ? 
Je voudrais tant voir les bébés grandir, pour qu'ils puissent se souvenir de leur grand-mère.

62

Vous ne m'avez pas dit, s'ils se sont mis à genoux pour vous faire leur demande.
- Oui, Phil s'est mis à genou pour sa demande, c'était trop mignon.
- Moi, je revois encore la scène, James qui se baisse un genou a terre me tendant la bague, il était trop chou.
- Ah oui, ils ont fait ça en bonne et due forme.                                                                                        

63

Je vais lancer cette machine pour pouvoir l’étendre avant de me coucher. 

64

J’ai rendez-vous avec le médecin dans deux jours, je ne sais même pas par quoi commencer et comment lui expliquer pour éviter qu'il ne me prenne pour une folle. 
Bon, je pense que la machine est finie, je vais l’étendre et ensuite, je me couche.