1

Je voudrais pouvoir écrire tous les souvenirs que j’ai de toi Angie, mais y arriverais-je ? 

2

Elle nous fait quoi là ?
- Elle parle peut-être avec Côme.
- Oui, mais elle devrait rester encore un peu couchée, même si en ce moment, elle a moins de contractions.
- C’est dur pour elle sans Côme surtout dans son état.
- Je sais, encore une semaine et ils seront là.
- Oui et définitivement…
- J'ai vraiment hâte. 

3

Tu parles à Côme ?
- Non, j’écris mes souvenirs.
- Souvenirs ?
- Tous ceux que j’ai d’Angie.
- Sylbie, tu as le temps, le médecin ne t’a-t-il pas dit d’éviter de rester assise trop longtemps, tu ne peux pas le faire sur la chaise longue ?
- Je n’ai plus de contraction le traitement est efficace. 
- Ce n’est pas une raison.
- Je suis fatiguée d'être allongée.
- Là, on te comprend...

4

Sylbie et si on allait se changer, le marchant de glace va bientôt passer dans l’allée.
- Je termine cette phrase et je vous suis tout de suite.

5

S’il vous plaît monsieur, je suis enceinte jusqu’au cou, je pourrai avoir une double dose de coulis de chocolat sur ma glace et dans un petit verre en plus ?
- Alors là, on la reconnaît bien, quelle gourmande !
 

                                                                           Hi hihihi !

6

Comment vais-je faire...
Hank m’a demandé de voir où je voulais mettre le lit du bébé, il y a si peu de place.
En fait, à part, ici, je ne vois pas d’autre endroit. Mais l’idée de voir le berceau contre le petit mur qui sépare la salle de bains de la chambre me déplaît vraiment. Il faut que je trouve une solution.

6

Qu’en dis-tu ? Cet emplacement te conviendrait-il ?

6

Je sais, toi aussi, tu aimerais avoir l'avis de ton papa. Il te manque n'est-ce pas ? A moi aussi, mais heureusement que toi, tu es là pour me tenir compagnie, mais ne t'inquiètes pas, papa sera bientôt de retour.
Il se fait tard et si on allait se coucher mon bébé ? 

7

                                                                                       ~~~

7

Tiens, tu es toute seule ?
Sylbie fait la sieste et Serla discute avec James par Cam.

8

Ça doit vous sembler bien long les filles, ça fait déjà presque deux mois qu’ils sont partis, n’est ce pas ?
- Oui, ça commence à peser et surtout pour Sylbie.
- La pauvre, j’espère qu’il va vite terminer ces fichus contrats pour revenir. Et pour toi ?
- Je m’occupe comme je peux…
- Vous allez voir dès que les bébés seront là, vous serez toutes bien occupées. 
- Je n'en doute pas. Tu sais si le planning pour le roulement des nuits est fini ? 
- Pratiquement, mais comme Emmy travaille, je ne veux pas trop la surcharger, sa famille aussi a besoin d’elle.
Hank a dit qu’il pourrait aussi le faire.
- Oui, il me l’a dit, avec Mélina, les baby-sitters et nous tous, je suis sûr que l'on va s'en sortir. 

8

 Écoute Sylvania, je sais que vous cherchez une maison pas trop loin d’ici, alors j'ai la maison qu’il vous faut. 
- Tu connais quelqu’un qui vend sa maison ?
- Pas exactement. J’ai plutôt eu une idée et pour moi, c'est la meilleure solution. J’ai la maison que m’avait achetée Nicolas, vu la situation, je n'y retournerai plus, c'est vrai qu'elle n'est pas très grande, mais pour vous deux, je suis sûr que ça ira.

9

Vous voulez nous loyer votre maison ? Oui, pourquoi pas. 
- Vous louez la maison ? Noooon, je ne veux pas m'ennuyer avec des loyers tous les mois et après, le jour où je ne serai plus, vous n’auriez plus rien, non, je veux vous la donner !
- Nous donner votre maison ?
- Oui, pourquoi laisser une maison sans personne, alors que vous en cherchez une.
- Mama, vous ne pouvez pas nous céder votre maison !
- Et pourquoi je ne le pourrais pas ? J'ai bien le droit de faire ce que je veux avec ce qui m'appartient, non ?
- Alors vendez-la-nous, mais ne nous la cédait pas gratuitement ! 

10

Vous la vendre ? Oui pourquoi pas ! Ok, dix euros pour le tout, je peux faire un effort et aller jusqu'à 5 euros puisque, c'est pour vous. J'espère que cela vous ira, en tout cas, moi, ça me va ! 
- Quoi, 10 euros ? Vous plaisantez, ce n'est même pas le prix d'une de vos poignets de porte ! 
- Alors, si c'est une super affaire, il ne faut donc pas hésiter. Accepter !
- Mais Mama...
- Voilà une affaire conclue !
- Mama, je dois en parler avec Phil. 
- Oui, tu lui en parles et moi, je prépare les papiers pour la signature.
- Mama.
- Je suis sûre qu’Angie m’approuverait, je ne changerais pas d’avis.

11

Mama.
- Oui.
- Merci. 
- Je t'en prie ma petite et s'il te plaît prend des forces et des couleurs, je te trouve un peu pâle, car les bébés arrivent et eux seront en pleine forme. 

 

12

                                                                                                     

13

                                                                                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                          

13

Vous voilà chez vous.
- Tout le monde est déjà à l'intérieur.
- Il faut vraiment que l'on entre nous aussi ? 

14

Mais si on entre avec eux, ils vont nous les prendre. 
Dis-leur Nina, que tu ne veux que ta marraine parce qu'elle t'a manqué. 

15

Qu'est-ce que vous faites encore dehors ? Tout le monde est déjà rentré. 
- On voulait profiter encore un peu des bébés, on sait très bien qu'arrivé à l'intérieur, ils vont tous se jeter sur eux, déjà étonnant qu'ils ne l'aient pas fait à l'hôpital. 

16

Ils vont lui faire peur à mon petit Noãn.

17

Dommage, qu’il n'y ait pas une porte secrète par laquelle on pourrait entrer dans leur chambre sans que les autres nous voient.

18

Allez les filles, les bébés vont finir par attraper une insolation.

19

Encore un peu Mama et on arrive. Elle sent si bon ma petite Nina.
Nina, s'ils te font peur, crie très fort et j'accours, d'accord ma princesse ? 

20

Allez, maintenant que tu as été tripoté dans tous les sens, tu vas faire un petit dodo. Non Noãn, pas de caprices, la fête est finis, il faut dormir. 

21

Fait de beaux rêves mon petit Noãn.

22

                                                                                   ~~~

23

Tu as eu une journée bien remplie ma petite Nina pour ton premier jour à la maison, maintenant, tu vas dormir.

24

Et s'il te plaît, ma chérie, ne réveille pas tes frères. 

25

                                                                                      ~~~ 

26

Arthur, ne me regarde pas comme ça, j'aimerais bien te garder encore dans mes bras, mais il est l'heure pour toi de dormir. 

27

Tu es magnifique mon petit Arthur, tes parents seraient fiers de toi. 

28

                                                                                      ~~~ 

28

Mama, tu es sûr de vouloir faire la garde de cette nuit ?
- Emmy va travailler demain, je ne vais pas lui laisser la faire. 
- Mais moi, je peux prendre sa place. 

28

Oui, je sais, mais ne t'inquiète pas, j'aurais avec moi la baby-sitter qui va arriver, à deux ça va le faire.
- Si vous avez besoin, vous m'appelez.
- D'accord, Hank

28

Qui peut s'imaginer survivre à ces enfants et plus encore devoir s'occuper de ses petits-enfants à la place de leurs parents. 
Nicolas, Angie, si vous saviez comme il m'a été difficile de vous dire au revoir et, même si le temps passe ma douleur, elle est toujours là. Votre absence me fait sentir que j'ai le cœur lourd de tristesse.
Vous aviez tellement de rêves mes enfants, mais le destin en a choisi autrement, il vous a enlevé à la vie beaucoup trop tôt. 

29

Beaucoup de malheurs en si peu de temps, mais sincèrement, quel aurait été ma vie aujourd'hui sans mes petits-enfants ? Tu t'es battu ma petite Angie pour eux, tu t'es battu pour leur donner la vie, si tu savais comme je suis fière de toi... 
Moi aussi, je dois me battre contre mes rêves, contre ces voix que j’entends sans en saisir le sens.

29

 Je vais être forte pour mes petits enfants….     

29

Mais que fais-tu ici Sylbie ?
- On avait envie de vous aider à faire le ménage.
- On ?
- Oui, bébé et moi.

30

Comme on se doutait que tu allais te pointer, on a prévu quelque chose pour toi.
- Un cadeau ?
- Pas vraiment, mais cela va t'être utile pour jouer ton rôle.
- Mon rôle ?
- Oui, celui de superviser les tâches à faire et de vérifier que l’on n’oublie rien. 

31

Alors Mélina, comment se passent les journées avec les bébés et les filles ?
- Ils sont trop choux, mais ils commencent à comprendre que dès qu'ils se mettent à pleurer, les filles accourent

31

Je vais parler avec les filles, mais aujourd'hui ne vous inquiétez pas, vous allez être un peu tranquille, les filles vont avoir un peu de travail avec la maison de Sylvania au moins pour quelques jours.
- Je sais qu'elles veulent m'aider, mais il faut aussi qu'elles comprennent que ce ne sont pas des poupons interactifs, ils sont vraiment vivants et commencent à comprendre très vite les choses. 

32

Les filles, vous êtes sérieuse ?
- Oui, on ne veut pas avoir de problème avec Côme, alors pendant que l'on va nettoyer, toi avec tes yeux de lynx, tu nous guideras, pour que l’on n'oublie rien. 

33

Donc, vous saviez que j’allais venir.
- Oui, on s’en doutait…

34

J'ai l'air chouette sur cette chaise ! 

35

Qui a eu cette idée ?
- Je ne sais plus vraiment, mais sûrement nous deux. 

36

Les filles, il y a une superbe toile d'araignée là-haut et vue la taille de la toile, j'imagine l'araignée. 

37

Ça, c'est un truc de mec, nous, on n'y touche pas, mais si tu veux vraiment l'enlever, exceptionnellement, on t'autorise à sortir de ton siège.
- Vous m’avez dit que je ne devais toucher à rein, alors je vais vous la laisser. 

38

Alors cette journée de ménage ?
- Assise sur une chaise de malade.
- Une chaise de malade ?
- Oui, une chaise roulante !
Aah, c'était pour toi ?
- Tu étais au courant ?
- Non, ne me regarde pas comme ça ! Je n'y suis pour rien ! On m'a seulement demandé de trouver un fauteuil, ce que j'ai fait. 

39

Tiens, j'ai entendu Noãn.
- Sauve-toi, Serla !
- Je ne me sauve pas, j'ai vraiment entendu Noãn

40

Serla, il vient de manger, arrête de le secouer comme ça.
- Regarde comme ton tonton est jaloux, il veut me faire croire, qu’il a peur que tu vomisses sur moi. 

41

 Mais tu ne ferais jamais ça à ta marraine, n'est-ce pas ? Comme tu es beau, mais oui, tu es le plus beau bébé et ta marraine t'adore. 

42

Regarde Hank, comme il aime les bisous.

43

Tu veux le prendre ?
- Vu comme tu l'as secoué, je te le laisse, on ne sait jamais.
- Comme tu veux ! 

45

 Alors, elle a bien mangé cette petite ?

- Nina a un appétit d'ogre, je ne sais même pas où elle met tout ça ! 
- Tant mieux. 

44

Et maintenant, elle va allait au lit et faire un beau dodo, car c'est Mamie qui veille cette nuit sur vous, alors faut que tu sois sage mon ange. 
- Moi, j'ai l'impression qu'elle veut plutôt jouer.
- Alors encore un peu et après, je la couche. 

46

Serla, je peux porter un peu Noãn.
- Tu n'es pas un peu trop jeune pour le porter ?
Serla laisse-le, le prendre.
- Ok, mais fait attention à sa tête, tu sais un bébé, c'est très fragile.
- Je sais. 

47

Sylbie, tu veux que je passe demain pour monter le lit du bébé ?
- Le lit peut attendre encore un peu, je voudrais que tu passes pour que je te montre ce que je voudrais faire, je voudrais avoir ton avis et surtout savoir si c'est possible.
- Bien sûr, je passerai alors dans la journée.
- Merci. 

48

Le temps passe et curieusement aujourd’hui, je me sens apaisée. 
Mes enfants signifieraient-ils que je commence à vous oublier ? Quelle horreur ! Seulement, à cette pensée, je me sens coupable. Ou serais-ce tout simplement que je réapprends à vivre sans vous, même si votre départ à tous les deux m'a changé à tout jamais ? 
Ou est-ce parce que mes nuits me semblent plus calmes sans ces voix qui me réveillent sans arrêt ? 

48

Dans ce terrible malheur, j'ai de la chance, j'ai trois adorables petits-enfants, qui me font tant penser à Nicolas, sans oublier tous ceux qui sont restés avec nous pour nous soutenir.
Tiens, Arthur commence à s'endormir, je vais y aller moi aussi, sinon je ne vais pas assumer ma première partie de la nuit avec les prochains biberons. 

48

Bonne nuit mon petit Noãn, toi et ton frère, vous ressemblez tellement à votre père. 

48

Bonne nuit ma princesse, fait de beaux rêves.

49

Tu as vu tout ce que Mama nous a préparé ?
- Elle veut sûrement que l'on soit trop occupé à manger ou trop lourde pour pouvoir courir dès que les triplés se mettront à pleurer.
- Je n'avais pas pensé à ça, mais tu as sûrement raison ! 

50

Mama a raison dans un sens, si on les prend sans cesse dans les bras dès qu'ils se mettent à pleurer, on va en faire de vrais petits montres.
- Mais ils sont si petits et si mignons.
- D'accord, mais ils ne vont pas le rester très longtemps.
- C'est peut-être vrai, mais nous si on reste là à manger tous ces biscuits, on ne pourra plus bouger... Ça vous dit de faire un peu d'exercice ? 

51

Qui commence ?
- Moi !
- Ok, Sylvania vas-y ! 

53

Allez, Sylbie, essaie de faire mieux que Sylvania.
- Bien sûr, que je vais faire mieux qu'elle, je suis enceinte, pas rouillée !

53

Où vas-tu Sylbie, tu n'as pas fini la partie ? 
- Je crois avoir entendu nos petits monstres.
- Tu crois ou tu as peur de perdre ? 

54

Alors, tu as vu comme j'avais raison ! 
- Oui normal, tu as déjà l'instinct d'une maman.
Serla, tu t'es changé ? Que c'est-il passé avec ta robe ?
- Le biberon était mal fermé et en le secouant, il s’est ouvert et j'en ai eu partout.
- Zut, j’ai raté ça ! J’étais où ?
- Je pense que tu donnais le bain à la princesse.
- Dommage. 

54

Voilà, bain d'Arthur terminé, alors vous discutiez de quoi les filles ?
- J'ai demandé à Serla pourquoi elle s'était changée.
- Et ?
- Elle a eu une explosion de biberon ? 
- On a raté ça !
- Et oui.
- Dommage, ça devait être assez drôle à voir. 
- Moquez-vous les filles ! 
- Tu as eu de la chance, ça aurait pu être un arrosage de ton filleul.
- Il n’oserait jamais. Et si on changeait de conversation, hein ?
- Ok, Serla ! Les bébés ont tellement changé que les garçons ne vont pas les reconnaître demain quand ils rentreront.
- C'est vrai, j'ai hâte d'être à demain.
- Moi aussi.
- Regardez, ils se sont endormis, on va les coucher ?
- Oui. 

55

Demain, tu vas faire la connaissance de ton parrain, tu vas l'adorer et lui aussi va t'adorer. 

56

Les filles, je crois que Noãn se réveille.

- Chante-lui vite une berceuse sans réveiller les nôtres, s'il te plaît.                                                                           

Dors, petit soleil d’or
Tes paupières tombent
Tu es bien au chaud
Va faire de beaux dodos
Dors, petit soleil d’or
Vole au-dessus des nuages

                                 Au loin il y à la plage... Et tout plein de vagues…                                                                         

56

Il s'est rendormi.
Dors bien Noãn, demain va être une autre très belle journée, tu vas rencontrer l'autre homme de ma vie, mais ne sois pas jaloux parce que tu es mon préféré. 

57

Tu es si belle, tu souris même en dormant. Je suis si impatiente de te montrer à Côme, qu'il voit comme tu es devenue jolie.
Je t'aime ma petite Nina et tes parents t’aiment aussi.