0

Les filles ont eu beaucoup de mal à surmonter leur chagrin de la perte de leurs amis Nicolas et Angie, mais les triplés et la grossesse de Sylbie ont réanimé cette petite étincelle de joie qu'elles croyaient définitivement perdue.   

L’absence des garçons qui ont dû s’absentait pour leur travail et préparer leur déménagement définitif sur l’île, commence à se faire sentir, mais elles savent que cette situation n’est que temporaire et qu’ils rentreront bientôt pour ne plus repartir. 

Pendant ce temps, les filles veillent les unes sur les autres et sur les triplés.  

Mama, quant à elle, essaye de se montrer digne du sacrifice qu’Angie a fait, perdre sa vie pour donner la vie.  

Le temps s’écoule doucement, les souvenirs se rangent mais ne s'oublient pas et c'est ainsi que la vie continue.

                                                                                        ~~~ 

 

1

Mélina, la situation c’est-elle un peu améliorée, depuis que j'ai parlé avec les filles ?    

- Oui, j'avais un peu peur qu'ils ne me fassent de gros caprices maintenant que les filles ont arrêté de les prendre pour des  poupons vivants, mais non,  ils sont adorables.

- Je suis contente et avec la baby-sitter de la nuit, ça été ?

2

Oui, elle est très bien, en plus le fait d'avoir réussi à décaler les bébés, c'est beaucoup plus facile pour les biberons.   

- Oui, je m'en suis aperçu, il faut dire aussi que les enfants grandissent.

- Exactement,  ils ne sont plus qu'à 2 biberons dans la nuit, ça devient plus facile.

- Super ! Mais si vous avez besoin de plus d'aide, faites-le-moi savoir.

3

Sylbie, c’est l’heure, je vais partir les chercher à l'aéroport.

- Tu es sûr que je ne peux pas t'accompagner ?

- Non, tu ne dois pas faire de voiture, de toute façon les filles attendront avec toi, ne t'inquiète pas Sylbie, on ne traînera pas en route.

3

Vous savez mes chéris, qui sera bientôt là avec nous ? Eh oui, ce sont vos parrains.   

- Vous allez les revoir.

- Et nous aussi.

4

Les filles…

5

Oui, Mama ?

- Je viens de voir la voiture s'arrêter dans l'allée.

- Ce sont eux ! Mama s'il te plaît, tu veux bien surveiller les bébés ?

- Bien sûr, allez-y les filles !

7

Nous voilà enfin à la maison.

- Oui enfin...

- Tiens, les filles ne sont pas là ?

6

Enfin débarrassé des filles, maintenant vous êtes à moi, rien qu'à moi. 

Je vois à ta tête Arthur que tu veux que je te prenne dans les bras ?  Tu ne parles pas encore, mais tu sais déjà y faire, ça promet pour plus tard.

9

                                                      Côooome…         

                                                                          Phil…

                                                                                 Jaaaames…

8

Vous aussi, vous voulez que je vous prenne dans les bras ?

Mes amours, je voudrais bien, mais malheureusement, je n'ai que deux bras. De toute façon, il est l'heure d'aller au lit, je vais appeler Mélina pour qu'elle m'aide.

 

11

Vous voilà enfin ! Vous nous avez tellement manquées. 

               Mon Dieu, c’est bien toi Côme.

                                                    Ce n’est pas un mirage. 

10

  Oui, Noãn,  je sais que tu veux attendre ta marraine Serla, mais ne t'inquiète pas, elle va venir t'embrasser et te chanter ta berceuse, ainsi que ton parrain qui est de retour.     

12

Vous êtes bien là!

                On est bien là et on ne partira plus. 

                                                                 Plus jamais ?

                                                                              Plus jamais.

12

Je suis contente que vous soyez tous de retour à la maison, les filles commençaient à ne plus tenir en place et je ne parle pas de Sylbie .

- Je suis content moi aussi d'être rentré, Mama.

- Mama, tu penses qu'ils peuvent aller voir les bébés ?

- Oui, bien sûr, on vient seulement de les coucher, ils ne dorment pas encore.

- Pendant ce temps je rentrerai vos bagages.

- Merci Hank.  

13

                                                                                 ~~~ 

14 

Hank  m'a dit dans la voiture que ce matin, vous aviez enfin monté le lit. 

- Oui et pour le mur dont je t'avais parlé, je l'ai fini hier soir, je veux dire Hank l'a fini.   

- Le mur mitoyen de notre chambre à celui de la salle d'eau, c'est ça ? 

- Oui, celui-là.   

- Avec ces retrouvailles et les bébés, je n’ai même pas eu le temps d’aller voir notre chez nous,  hâte de voir ce que ça donne. 

- On y va ? 

- D'accord.

15

Je vais te laisser Mama,  je dois récupérer Emmy au travail, on passera demain pour voir tout le monde. Les garçons sont fatigués du voyage, on va les laisser se reposer.

- D'accord.

16

Côme et Sylbie sont déjà partis ?

- Oui, Sylbie était fatiguée et elle voulait aussi montrer à Côme la petite transformation dans la chambre.

- Je comprends et bien moi, j'ai hâte de découvrir mon nouveau chez moi.

- C'est vrai, alors à demain.

- A demain.

17

                                                                                 ~~~ 

18

 Voilà le mur,  on s'était dit avec  Hank que si l’on montait un peu le mur, on aurait moins l'impression que le lit du bébé se trouverait dans la salle de bains.

 - C'est vrai et tout cela sans dénaturer la pièce, tout en donnant en même temps un peu plus d'intimité à la pièce.

19

Je ne voyais pas d'autre endroit dans la maison, où j'aurais pu mettre le lit.

- Ne t'inquiète pas, c'est parfait ! Mais je te promets que ce ne sera que provisoire, notre bébé aura sa chambre. 

- Le plus important Côme,  c'est que tu sois là avec nous.

20

                                                                                 ~~~ 

21

Oui, mon bébé, tu as bien entendu, je te promets que tu auras ta chambre.

22

C'est incroyable comme il bouge! Tu crois qu'il a compris ? 

- Je pense avant tout, qu'il est heureux d'entendre à nouveau la voix de son papa et bien sûr de savoir que son papa a déjà de grands projets pour lui. 

- Moi aussi, je suis heureux de vous retrouver. 

23

                                                                                 ~~~

24

Si tu savais Serla comme ces moments-là m’ont manqué, Serla...

- Oui.

- Je t'ai manqué ?

24

Tu me demandes James, si tu m'as manqué ? Encore un peu et je serai partie te chercher! 

- Ces semaines, ces mois mon amour ont été interminables pour moi aussi, promets-moi de ne plus me laisser partir sans toi.

- Promis...

25

                                                                              ~~~ 

26

                                                                               ~~~ 

27

J'ai bien cru que jamais je n'y arriverais, ces mois ont été les plus longs et difficiles de toute ma vie. Sylvania, plus jamais je ne partirai aussi longtemps loin de toi.

- Mon amour, plus jamais,  je ne te laisserai partir... Tu m'as trop manqué.

- Toi aussi.

28

Et ce corps... Si tu savais, comme il m'a aussi manqué.

- Phiiiil !

- Quoi ? Ce n’est pas de ma faute si ton corps m’a ensorcelé, au point qu’il m’est quasi impossible de résister de goûter aux formes pures de ta jolie silhouette. Je pense que je vais même y goûter tout de suite.

29

                                                                                  ~~~

30

Sylbie n'est pas là ?

- Elle se repose, Serla est déjà avec elle, tu peux aller la voir, cela lui fera de la compagnie, car moi, je voudrais  vraiment finir ce projet. 

- Tu fais quoi depuis quelques semaines ?

- Oui, c'est vrai, c'est quoi ce projet exactement ?

- Des plans d'agrandissement pour faire une chambre pour le bébé que je voudrais proposer à la mairie.

- Côme, tu sais que l'on n'a pas le droit de modifier l'aspect du site.

- Oui, ça je le sais, c'est bien pour cette raison qu'il faut que j'essaie de trouver quelque chose qui contenterait tout le monde.

- Bon, je vais te laisser travailler, je vais aller voir Sylbie.

- D'accord Sylvania. 

31

Un nouveau projet ou bien tu recommences ?

- Je recommence pour la centième fois... je vais bien finir par trouver. Phil est parti travaillé ?

- Oui, apparemment, il est très content de son nouveau poste. 

- C'est bien pour lui. Et toi, tu ne travailles pas aujourd'hui ?

- C'est mon jour de congé.

- Et ça donne quoi avec tes élèves ?

- Ils sont sympas et passionnés par la musique, je suis ravie de partager ma passion avec eux.

- Tant mieux.

- Bon, je vais te laisser Côme, bon courage.

- Merci.

32

Et ça, c'est aussi pour ton projet d'agrandissement ?

- Non, c'était seulement pour me défouler, cela m'arrive quand je sèche  sur un projet.

- Eh ben, c'est impressionnant !

33

Ah oui… James n’avait pas exagéré.

- T’inquiète, ça c’était tout à l’heure, je pense avoir trouvé. Je suis déjà sur les plans extérieurs, mais viens que je te montre ce que cela donnerait à l'intérieur. 

34

Voilà, une vue de l'intérieur. Tu vois l'agrandissement ici, se serait pour la chambre de notre enfant avec sa petite salle de bains.

35

Alors ?

- J'adore, je ne sais même pas quoi dire d’autre.

- Merci, je suis désolé de t'avoir délaissé.

- C'était pour la bonne cause.

- Maintenant faut juste que le projet soit accepté.

- Je suis sûr, qu'il ne pourra pas te dire non quand il verra les plans de ton projet.

- Je l'espère.

- Toi,  tu as besoin d'un réconfort.

36

                                                                                    ~~~ 

37

Que nous prépares-tu ?

- Des spaghettis aux légumes.

- Tu veux que je t'aide ?

- Non ça va aller, mais tu pourrais mettre la tarte au four, s'il te plaît. 

- Bien sûr.

38

Sylvania, petite question, est-ce une impression ou le ventre de Sylbie a doublé depuis que l'on est rentré ?

- Ce n'est pas qu'une impression, je suis sûr que ça va être pour bientôt.

39

                                                                                 ~~~ 

40

Cela fait déjà quelques semaines que tu as déposé le projet et on n'a toujours pas de nouvelle, tu penses que c'est normal ?

- Oui, ne t'inquiète pas, quand il a vu le projet de notre maison, il a très vite été emballé seulement faut que ça passe en commission.

- Tu crois que les autres vont refuser ?

- Non, tu sais, il n'y a pas de commissions tous les jours.  

41

Bonjour, Mama.

- Bonjour Mélina, je cherche Emmy, vous l'avez-vous ?  

- Oui,  elle vient juste de partir pour se coucher, apparemment la  nuit a été un peu agitée avec les bébés.

- La pauvre tata, demain, se sera le tour de Serla et James, j'espère qu'ils seront mignons.

42

Je l'espère moi aussi. Je vais vous laisser Mama, je dois aller voir si Anna n'a pas besoin de moi.

- D'accord. 

43

Ne t'en fais pas, je suis sûr qu'il validera ce projet.

- Je l'espère tellement. 

44

 Toi, tu es confiant, n'est-ce pas ? C'est bien mon bébé, va falloir dire alors à ta maman qu'il ne faut pas qu'elle s'inquiète. 

- Mais, je ne suis pas inquiète !

- Tu es sûr ?

- Juste un peu… Bon, moi, je vais aller voir Mama, tu viens ?

- Je dois passer quelques coups de fil et après j'arrive.

45

                                                                                 ~~~ 

46

Vous avez fait une belle grasse matinée à ce que je vois, c'est bien, tu as l'air plus reposé. Où est Côme ? 

- Côme est au téléphone pour le travail, tout le monde dort encore ?

- Je n'ai vu encore personne à part Mélina et Anna la baby-sitter, même Emmy est partie se coucher avant que je me lève.

- La nuit a été si dure ?

- Apparemment.

- La pauvre, les bébés sont réveillés ?

- Non, qu’est-ce que tu crois, maintenant, ils dorment. 

- Les coquins...

47

Mais, je crois que celui-là ne va pas tarder à montrer son petit nez.

- Tu crois ? Moi, je pense qu' il se trouve si bien maintenant là où il est, qu’il ne veut plus en sortir.

- Mais non. Moi, je pense même qu'il pourrait bien nous surprendre.

- Alors, qu'il me surprenne vite, car  il commence à peser son poids.

- Aller, Sylbie ne reste pas trop longtemps debout, va t'asseoir un peu, tu veux que je te ramène quelque chose à boire ou à manger ?

- Non, merci Mama. 

49

                                                                               ~~~ 

Screenshot-105

C'est bien silencieux chez Mama, même pas un cri de bébé.

- Sylvania, on doit s’en inquiéter ou c'est normal ?

- Ils sont peut-être en train de manger.

- Ou alors, ils ont fait la fête toute la nuit et maintenant, ils sont crevés et ils dorment. 

- Tu crois ?

Screenshot-99

En fait, je n’en sais rien. Qui était au planning cette nuit ?

- Emmy avec la baby-sitter.

- Allons voir alors, si elles ont survécu.

48

Tu crois que tout le monde dort encore ?

- Ce serait étonnant, il est quand même déjà 10 heures.

- C'est sûrement un coup des triplés.

- Des triplés ?

- Oui, ils les ont tous tués durant la nuit !

- N'importe quoi ! 

- Mais Serla, tu sais que c’est déjà arrivé !

- James ! Je vais finir par t'interdire de regarder tes films d'horreur, ces films te montent au ciboulot !  Attend James, tu sais que demain, c'est notre tour de garde.

51

Demain, déjà ?

- Eh oui,  tant qu'ils ne feront pas leurs nuits,  on aura des roulements à faire.

- Dis-moi Serla, ils les feront quand leurs nuits ?

- Chaque enfant est différent.

- Ça ne répond pas vraiment à ma question.

- Parce que je ne peux pas y répondre car chaque enfant est différent. 

- C’est ce que je dis, cela ne me rassure pas.

- Arrête un peu de te plaindre

52

                                                                                   ~~~ 

53

Regarde, elle s'est endormie. 

1

Je vais demander à Côme, s'il veut que j'aille chercher ces beaux-parents qui arrivent ce soir.

- Oui, tu as raison, avec Sylbie qui est prête à accoucher, il ne faut pas trop qu'il s'éloigne.  

- Imagine James, qu'elle se mette à accoucher et qu'il ne soit pas là pour la rassurer.  

- Même s'il n'est pas là, nous on sera là.

- Je pense qu’il saura mieux gérer la chose que nous.

- T'es sûr de ça ?

- Je l'espère, James.

2

 Pendant qu'elle dort, si l’on en profitait pour aller voir si les bébés se sont réveillés ? 

- Je suis d'accord.

3

Oô là là, mais c'est quoi cette horrible douleur que je ressens tout d'un coup et qui vient de me réveiller ? 

60

Comment est-ce possible d'avoir aussi mal dans le bas du ventre. Mon dieu, c'est peut-être une crise d’appendicite !