1

Tu es sûr qu’ils vont vraiment faire des lotissements sociaux par ici ? 

- Oui Angie, je suis même allé en Mairie voir la maquette du projet.

- Où vont-ils trouver la place suffisante ?

2

- La place ? Et bien… sur nos terrains.

- Tu veux dire quoi par là. 

- En fait, ils vont raser les quelques maisons qui se trouvent dans ce vieux quartier à moitié vide pour construire ces lotissements.

- Ils vont quoi ? Ce n’est pas vrai ?

- Si Angie, ce n’est encore qu’un projet, car ils ont devoir justement s’entretenir avec chaque propriétaire. Mais pour ce que je sais, la plupart veule partir et l’offre de la Mairie n’est pas dérisoire.

2

Peut-être, mais ils vont tout démolir… ma maison et la vôtre aussi.

-  Oui, je sais ce que tu peux ressentir, mais pense à ton futur avenir à  Sunlit Tides. Il vous faut tourner la page sur Rhodes tout comme tes parents l’ont fait quand ils ont tout quitté pour s’installer à Rhodes dans cette maison.

- Justement, c’est la maison de mes parents qu’ils veulent démolir.

- Oui, c’est la leur, mais maintenant, il vous faut la vôtre… à Sunlit Tides.

- Je ne sais pas Mama…

3

Aller un peu de douceur nous fera du bien, tu ramèneras le reste pour votre dessert de ce soir.

- Merci Nicolas va en être ravis. Nicolas m'a dit pour tes examens.

- Oui, ils n'ont rien trouvé, tous ces examens pour rien.

- Tu as toujours tes migraines ?

- Pas en permanence... ça va, ça vient. Je pense, que je suis quelqu'un qui pressent des choses et chez moi, ça me provoque quelques migraines, mais ne t'inquiète pas, ça va aller. 

4

Merci Mama pour tout, dès demain, j’irais voir à la mairie ce projet.

- Va s-y, je t’assure que c’est un bon projet.

- Surtout, n'hésite pas à consulter, si ça ne va pas.

- Oui, ma chérie. 

5

Que ça fait du bien de rentrer chez soi. Ça va chérie ? Tu sembles fatiguée.

- J’ai commencé à trier, à jeter à rouvrir les cartons qui étaient fermés à cause des travaux que j'ai fait faire, pour voir si je gardais ou pas, oui, ça était une longue journée et pour toi ?

- Ça va et j’ai de bonnes nouvelles.

6

Bonsoir mon amour. 

7

Alors et ces bonnes nouvelles ?

- J’ai parlé avec M. Griffon                

- Et alors ?

- Il m’a rappelé cette après-midi pour me dire qu’il n’attendait que nous, il a déjà trois maisons à nous montrer.

- Déjà ?! Il a fait vite ! Et pour le terrain ?

8

Il m’a dit qu’il n'y avait aucun problème pour le terrain, on aura qu’à choisir dans ceux qui sont de la communauté quand on serait là-bas.
- J’aurais cru que ça prendrait plus longtemps.
- Moi aussi… Mais tout s'enchaîne à la perfection, c’est bien non ?
- Oui, mais ça me fait un peu peur.

9

A moi aussi Angie…
- Te rends-tu compte Nicolas que dans une semaine, on sera à Sunlit Tides.
- Oui… à choisir une maison, notre maison à nous.
- Oui…
- Angie, tu veux que je prépare quelque chose pour le dîner, tu sembles si fatiguée.
- Tout est prêt, il y a juste à réchauffer et on a même le dessert.

10

Une tarte aux citrons ? Comment as-tu trouvé le temps ?
- Facile... c’est Mama.
- C’est vrai, tu m’avais dit que tu passerais un peu l'après-midi avec chez elle. Alors vous avez parlé de quoi ? De Sunlit Tides ?
- Oui et non, c’est surtout du projet du quartier.
- Projet du quartier ? Du nôtre ?
- Oui.
- Le projet…. J’ai entendu des rumeurs sur des constructions de lotissements, c’est ça ?

11

Je comprends mieux ta triste mine. Je comprends que tu sois triste car moi aussi, rien que de savoir que ma maison va être détruite, je me sens mal tout d’un coup, surtout que je l’ai refaite il n'y a pas si longtemps, mais Angie, dans un sens si ça peut aider des familles modestes à avoir un chez eux, tu ne trouves pas que c’est une bonne chose ? Surtout, que toi, tu seras à Sunlit Tides.
- Tu as raison, je dois tourner la page comme dit Mama… Mais c’est dur, je ne voyais pas notre départ comme ça.
- Je sais Angie, moi non plus.

13

                                                                              ~~~

13

 Bonjour, tu as bien dormi ?

- Merveilleusement bien Nicolas.

- C’est aujourd’hui que tu vas faire les boutiques avec les filles ?

- Oui.

- Je peux venir ?

- C’est bien tenté, mais c’est non.

- Dommage, je ne pourrais pas te donner mon point de vue sur ce que tu vas choisir.

- Pour ça, j’ai les filles pas besoin de toi... je vais me préparer pour récupérer les filles et toi tu vas travailler.

- Mon programme et bien moins intéressant que le tien.

- Aller Nicolas…

14

Angie, tu as une idée sur ce que tu veux ?

- Pas la moindre et je me demande si je vais trouver.

- Ne dis pas ça, on trouve toujours.

15

Tu vois Sylbie, je n’ai rien trouvé.

- On n’a fait que trois boutiques pour l’instant, attend, il y en a d’autres dans les environs.

- Et si je ne trouve toujours pas ?

- Arrête d’être aussi négatif, allons reprendre des forces avant de continuer.

16

Ne te voyant pas revenir avec les biscuits, on se demandait si tu n’y goûtais pas avant de les acheter.

- C’est vrai, les filles que cette idée m’a traversé l’esprit.

                 Ahaha haha !

Tu n’as pris que deux sortes cette fois-ci ?

17

C’est parce que ceux-là, on n'y a pas encore goûtés, se sont de nouveaux parfums donc j’ai pris un pour chacun et plus quelques-uns en rabe…. Mais je peux demander qu’on nous en apporte d’autres quand elle va arriver avec les petites assiettes.
- Et notre poids alors, tu y penses ?

18

Poids ? Aucun problème moi, tous les matins, c’est un petit footing et me revoilà prête pour revenir ici.
- Elle m’énerve quand elle dit ça !
- Ahahah ! Arrête de faire cette tête Serla, tu connais bien notre Angie…
- Oh, oui et ça va me manquer ces moments-là.

19

                                                                                      ~~~                       

20

Aller le dernier pour la route.
- Tu es sûr Angie ? On ne devrait pas plutôt le garder pour tout à l’heure ?
- Non Sylvania, il sera rassis.
- Rassis en à peine quelques heures ,tu plaisantes ?
- Non, je t’assure.
- Elle va finir par nous tuer avec ses gâteaux.

21

Mais au fait Sylbie, Nicolas ne nous avait pas dit qu’à cause de nos rendez-vous à la boulangerie, Angie avait pris un peu de poids ?
- Oh !! ARGLL GLG! GARGL! Serlaaaaaaaaaa c’est malin, j’ai failli m’étouffer ! Sache que ce jour-là, je m’étais endormi sur le canapé et qu'il était simplement fatigué quand il m’a porté jusqu’au lit.
- Ha, c’est ça….

                                 Hihihi !

22

Moi aussi, je devrais faire attention, sinon je ne rentrerais plus dans ma robe. 
- Au point où on en est Sylbie, tu peux bien finir ton dernier biscuit, s’il le faut, on mettra du scotch ou des agrafes pour la fermer !
- Que vous êtes drôles les filles !

23

Aller maintenant que tu nous as gavés comme des oies, on peut reprendre notre shopping ? 
Et c’est moi qui conduis !
- Où veux-tu nous emmener ?
- Je ne sais pas encore…

24

Alors tu vois, on repart encore les mains vides… La plupart des robes même ma grand-mère n’en voudrait pas et pour les autres, je ressemblais plus à une baleine qu’à une mariée.
- Tu as raison sur ce point-là… Ce n’est pas grave, il y en a d’autres.
- Où m’emmènes-tu encore ?
- Tu vas voir...

25

                                                                                        ~~~

25

Oh non pas ici Sylbie.
- Pourquoi Angie ne veut-elle pas rentrer dans cette boutique ? Elle a pourtant l’air chouette.
- En fait Angie a un peu honte…
- Un peu ? Beaucoup même !
- Expliquez-nous.
- Et bien… c’est là où j’ai acheté ma robe.
- Tu veux dire plutôt là où tu es parti dans leur réserve faire ton petit shopping ?
- Oui, j’avais oublié de mentionner ce petit détail !
- Ok, on comprend mieux, mais Angie si tu trouves ici pourquoi pas essayer, hein ?
- D’accord, on y va.

26

Alors, contente de toi ?
- Elle pensait peut-être que je ne le referais pas, elle n’avait qu’à nous montrer directement les nouveaux modèles au lieu de vouloir à tout prix nous refiler les vieux ! Au moins comme ça, tu as trouvé ta robe.
- Elle a raison Sylbie, tu as ta robe et nous les nôtres pour assister au mariage.
- J’n’ose même pas me retourner, je sens le regard de la patronne… De toute façon, j’enverrais Nico la chercher.
- Pas possible après le passage au pressing, tu devras l’essayer à cause de la petite retouche sur la longueur.
- C’est vrai… Oh misère.
- Dis-toi que nous sommes ses meilleures clientes vu le prix des robes.
- Bien sûr… Allez les filles, on rentre.

27

Les filles.
- Oui Angie.
- Merci.
- Alors pas trop fâché contre nous.
- Jamais je ne pourrais.
- Angie, tu pourrais éviter d’aller trop vite dans les virages, on n’a pas encore digéré tous les gâteaux…

28

Coucou chérie, je suis rentré… Wouaou… Je savais qu’il fallait que je rentre plus tôt.
- Ah bon pourquoi ?

29

Hummm… J’aime quand tu me reçois ainsi.
- Que t’es bête.

30

Alors c’est pour quelle occasion cette petite tenue ?
- Ce n’est qu’un paréo et son maillot…
- Mais je ne l’avais jamais vu auparavant.
- Tu sais qu’aujourd’hui avec les filles, on a fait du shopping, alors j’ai trouvé quelques petites choses dont ce paréo avec maillot assorti pour Sunlit Tides.
- C’est ta tenue pour le mariage ?
- Oui pourquoi pas… Tous en maillot de bain même les mariées… Allez, je vais me changer pour qu’on aille manger.
- Pourquoi te changer ? Tu peux garder cette tenue, j’adore... je nous imagine déjà sur la plage de Sunlit Tides.

31

Alors, combien de boutiques avez-vous fait ?
- Tu ne serais pas un peu moqueur, là ?
- Non, je n’oserais pas, alors ?
- Euh... 3-4, il me semble.
- On a perdu !
- Perdu ?
- Avec Nicolas, on avait parié sur 6 boutiques.
- D’accord, donc derrière notre dos, vous faites des paris… 
- On s'occupe comme on peut pendant votre absence... Alors elle a trouvé ?       

32

Oui, les filles ont même trouvé leur tenue et d’autres petites choses pour le séjour.
- C’est super.
- Oui, mais là chéri, j’ai les pieds en compote, je vais me couler un bain.
- Vas-y, je vais dresser la table et finir de préparer le dîner.
- Merci chéri.

33