1

C’est donc toi qui tournes autour de la maison depuis quelques jours aux aurores, tu n’as pas l’air d’avoir peur de moi.

2

Tu es magnifique, pourquoi me regardes-tu comme ça ? Que cherches-tu as me dire ? Tu veux toi aussi me demander de me battre ? Mais comment ? Comment aurais-je la force d’avancer, alors, que la personne que j’aimais le plus au monde ne laissera plus ses empreintes près des miennes.

3

Tu t’en vas déjà ? Pourquoi ne le ferais-tu pas, de toute façon tout le monde me quitte un jour ou l’autre, alors pourquoi pas toi.

4                                                                                    ~~~

5

Tiens, tu es là, je me demandais où tu étais passé. Dis-moi, tu sais que tout le monde est de l’autre côté de la maison ?
- Oui, je suis désolé, mais j’avais besoin de me retrouver seule. Ils sont tous adorables, mais j’ai ressenti le besoin de me retrouver un peu au calme. 

6

Angie, tu sais que tu peux me parler, et cela, mêmes si c’est pour te défouler.
- Mais si je parle… oui, si je parle, je sais que je vais m’écrouler ou dire des choses que je ne pense pas, alors, je préfère attendre.
- Attendre ? Attendre quoi Angie ? De ne plus pouvoir te relever ?
- Attendre d’être plus forte, plus forte pour réaliser ce qui arrive.

7

Angie, ne garde pas cette colère en toi, tu as le droit d’en vouloir au monde entier. Hurle, évacue cette douleur qui t’étouffe ! 
- Je n’y arrive pas.
- Pourtant, Angie cela te ferait du bien.
- Je sais.
- N’oublie que je suis là, on est tous là pour toi.
- Je sais, mais toi aussi, tu dois faire attention à toi.
- Pourquoi ?
- Tu es enceinte.
- Oui et alors je ne suis pas malade.
- Tu sais ce que je veux dire.
- Oui, je sais... je serais sage, si tu me promets de l'être toi aussi.
- Chantage ?
A toi de voir. 

7

Une journée bien dure pour toutes les deux.
- Et encore, tout le monde s’est montré discret, je redoute la journée de demain.
- Laissons maintenant Alice et Mama se reposer, ça vous dit de venir prendre le café chez moi, je vais dire au Lagon ?
- Oui, mais, on ne peut pas laisser Angie là-bas toute seule ?
- Justement, on pourra mieux la surveiller du côté du Lagon. 
- Pas bête.

8

On me dit que demain, il faudra que je te dise définitivement au revoir. 
Mais où pars-tu sans moi ? Pourquoi n’ai-je pas le droit de te suivre ? 
Pourtant, tu sais bien que je ne peux survivre très longtemps loin de toi. 
Demain sera le jour le plus triste de mon existence, alors, je marcherais les yeux fixés sur mes pensées pour ne rien voir, rien entendre, car je ne peux accepter ton départ. 

8

Je pensais qu’elle ne rentrerait jamais.
- Oui, j’ai eu peur un moment qu’elle se jette à l’eau.
- Moi aussi.
- Au fait comment va se passer la cérémonie ?
- On se retrouve tous à la maison d’Angie pour ensuite se suivre jusqu’au cimetière, une cérémonie très simplement, aucune extravagance.
- Il n’y aura que les proches ?
- Le maire ainsi que ses collèges viendront au début pour le discours et s’éclipseront après pour nous laisser en famille.

9

Et toi Sylbie, comment te sens tu ? L’annonce de ta grossesse au dîner a été une véritable et heureuse surprise pour nous.
- En fait, je voulais attendre encore avant de faire le test, mais Angie et Côme m’ont poussé à faire la prise de sang, mais quand vous êtes arrivé, je n’avais pas encore le résultat alors, j’ai préféré ne rien dire.
- D’accord, on comprend, pas trop malade ?
- Beaucoup mieux depuis que je suis sur la terre ferme, je vais éviter pendant un moment de prendre la mer.
- Je ne savais pas que vous vouliez tout de suite un bébé.
- Je vous rassure, nous non plus, c’est venu tout seul. 
- Ça me fait bizarre de vous savoir toutes les deux enceintes. 
- Mais moi, j’ai Côme, alors qu’Angie, elle n’a plus Nicolas, je vous assure les filles, j’ose à peine me réjouir de mon état quand je suis près d’Angie.

10

Sylbie, tu n’es pas responsable de ce qui arrive à Angie, tu dois vivre ta grossesse et ne pas trop t’inquiéter pour les autres... pense à ton bébé.
- Je sais, mais comment le faire, alors que mon amie, ma petit’sœur n’a plus Nicolas pour se réjouir pour sa grossesse.
- Pense aussi à toi et à Côme. 
- Je sais, je vais essayer. 

10

Alors Côme, malgré la circonstance, dis-nous maintenant qu’on est entre nous, tu ne stresse pas trop de savoir que bientôt, tu seras papa ? 
- Sincèrement… entre vous et moi, si un peu et au même temps je suis aux anges, mais j’aurais tant voulu qu’il soit là, pour qu’on puisse partager ces moments.

11

                                                                                      ~~~

12

Ça ne va pas Alice ?
- J’allais vous appeler, Mama a craqué, elle est effondrée sur le lit d’Angie et Angie ne veut plus y aller. 
- Il fallait s’y attendre, elles réalisent aujourd’hui qu’elles vont devoir lui dire définitivement au revoir. Je vais aller les voir, s’il le faut, on appellera le médecin. 
T’inquiètes Alice, les garçons vont gérer le reste. 

13

Je n’ai pas vu Sylbie.
- Mama a complètement craqué et Angie ne veut pas y aller, Sylbie est avec elles, je n’ai pas pu rester, c’était trop dur.
- Mon Dieu, les pauvres, c’est vrai comment leur demander de lui dire au revoir.

14

Alors ?
- J’ai aidé Angie à se préparer, Mama termine de s’habiller, mais va falloir que l’on fasse sortir tout le monde, elles ne sortiront jamais si l’on est tous là. La seule pensée de sortir et d’affronter tout ce monde en même temps les tétanise.
- Pas de problème, on va faire sortir tout le monde.

15

                                                                            ~~~                                   

16

Maintenant que tout le monde est dans leur voiture et que la maison est vide, allons-leur dire que Côme les attend.

17

Angie, Côme nous attend, il faut que l’on y aille.
- Pourquoi se presser de toute façon, là où il est, là où il me l’on mit… il ne partira plus.
- Angie, mon enfant aide-moi, je n’y arriverais pas toute seule, j’ai besoin de toi et plus encore aujourd’hui.

18

Désolé, Mama… je suis prête.  

                                                                                      ~~~

18

Que va-t-on devenir Alice ici à l’autre bout du monde ? Si au moins Angie voulait repartir à Rhodes ou à Terra Nova, on aurait au moins près de nous toutes les personnes que l’on aime, que l'on connaît.
- Je comprends Mama, mais c'est peut-être parce qu’ils avaient choisi ce lieu pour élever leurs enfants. Angie étant enceinte, elle veut sûrement honorer sa promesse d’élever son enfant ici comme il le voulait. 
- Je n’y avais pas pensé.
- Mama, tu sais que tu ne seras pas toute seule, Emmy et sa famille s’installe sur l’île. De plus, les enfants te considèrent déjà comme leur grand-mère.
- C’est vrai, cela m’a fait chaud au cœur de les entendre m’appeler mamie, mais comment accepter un tel sacrifice de leur part. 

19

 

                                                                                       

20

                                                                                     

21

Où est Côme ?
- Il est parti faire un tour avec Eric, il n’était pas bien du tout.
- Tout le monde est déjà reparti à l’hôtel ?
- Oui, ils repasseront demain matin nous voir. Là, il ne reste plus que la famille de Nicolas, qui elle reste sur le terrain.
- On va les installer au coquillage pour l’instant et nous, nous viendrons squatter chez vous au Lagon.
- Aucun problème.
- Si l’on allait chercher Hank pour qu’il nous aide ?
- On y va.

22

Mama, je suis là, dis-moi ce que je peux faire.
- Emmy, comment je pourrais accepter votre sacrifice. 
- Mama ce n’est pas un sacrifice, c’est seulement un changement de vie, vous êtes notre famille, celle qui nous reste, nous n’en avons pas d’autre à part vous. 
-Merci.

23

                                                                                    ~~~   

23

Mama déjà debout ? Je t’avais dit Mama que ce matin, c’était moi qui préparerais le petit-déjeuner.
- Je sais Emmy, mais je n’arrivais pas à me rendormir, alors j’ai commencé. 
- Tu as toujours tes drôles de rêves ? 
- Ne t’inquiète pas, les pancakes sont déjà au four, si tu veux, tu pourrais préparer du café et du chocolat, on les mettra dans des thermos pour éviter qu’ils ne refroidissent.
- Voilà, comment on change de conversation quand l’autre ne nous plaît pas.
- Mais non, c’est juste qu’il ne faudrait pas que ça refroidisse.

24

Ok, je vais déjà m’en prendre une tasse avant que les autres arrivent, je t’en sers une ?
- Oui, volontiers. 

25

Emmy, comment te sens tu depuis que ta fille est partie ? 
- Je ne vais pas te cacher que c’est dur, mais de toute façon, je savais que je n’allais pas la garder pour moi, elle allait partir un jour ou l’autre. Un peu plus tôt ou un peu plus tard ça ne changerait rien. 
- Il a l’air bien ce Steven plus âgé, mais la tête sur les épaules.
- Oui, je suis contente qu’il soit avec elle.

26

Peut-être qu’elle viendra un jour faire un reportage sur notre île, quand elle aura eu son diplôme.
- Pourquoi pas.

27

Il reste encore quelque chose à mettre dans la voiture ?
-Non, il n’y a plus rien. 

28

Vous avez besoin d’aide les filles ?
- Non, les garçons ont déjà tout pris, on vérifiait seulement que l’on n'avait rien oublié, de toute façon même si j’oubliais quelque chose, ça ne serait pas perdu puisque je reviens bientôt.
- Oui, c’est vrai, mais tu dois faire attention à toi, il ne faut pas trop te fatiguer.

29

Mais Emmy, je ne suis pas malade, je suis seulement enceinte.
- Justement, tu portes une vie en toi tout comme ma nièce Angie, alors, il vous faut redoubler de prudence et vous reposer. 
- Ne t’inquiète pas, on va veiller à ce qu’elle se repose même si pour cela, on doit l’attacher !
Haha ha !
- Promis, je serai prudente. Je crois que j’ai entendu Côme nous appeler, alors voir si Angie est prête.
- D’accord.

30

Les filles sont avec Angie, elles arrivent.
- Merci Emmy, pour tout ce que vous faites.
- C'est la seule famille qui me reste, je ne pouvais pas faire autrement. 

31

Angie, tu viens avec nous à l’aéroport ? 
- Bien sûr que oui, mais on se promet que personne ne pleura.
- Ça va être dur, on va essayer.

32

Sylbie, ma p’tite sœur, tu me promets que tu feras attention à toi, à mon neveu ou nièce ? 
Promets-moi aussi de profiter de ces moments-là si précieux !
- Oui promis et toi aussi Angie. On ne sera peut-être pas là pour te surveiller, mais on a demandé aux gamins de le faire pour nous. 
- Je t’adore Sylbie, je vous adore les filles.

33

Plus le temps passe et plus vous me manquez les amies, je me demande aujourd’hui si j’ai fait le bon choix en restant loin de vous, mais je ne peux plus revenir en arrière… Sa tombe est ici, la mienne y sera aussi. 

34

Ma petite Angie à quoi penses-tu ?

35

Elle est encore perdue dans ses pensées… 

36

Je voudrais tellement me réjouir de ce cadeau merveilleux que la vie m’offre, mais comment le faire sans toi ? Nicolas quand viendras-tu me chercher ? 

37

J’ai perdu ma sœur, ensuite retrouvé miraculeusement mon neveu et aujourd’hui… et aujourd’hui, je n’ai plus ni l’un ni l’autre, faites qu’il n’arrive rien à Angie et à son bébé.

38

Sylbie et Côme sont ravis de devenir bientôt parents, je me réjouis tellement pour eux. 

39

Allô Mama ?
- Oui Sylbie, tu ne te tromperais pas de numéro de téléphone ?
- Non, c’est bien toi que je voulais avoir.
- Il y a un problème ?
- Non Mama, seulement Angie m’a dit qu’elle te trouvait très fatiguée, il faut que tu te reposes, Angie va bientôt avoir besoin de toi.
- Je sais, Emmy aussi n’arrête pas de me le dire, mais en restant occuper cela m’empêche de penser à Nicolas. Et tu sais bien que mes nuits sont assez mouvementées, alors je m’occupe. 
- Je sais, mais pense un peu au fait que tu vas devenir grand-mère.
- C’est vrai va me falloir plein d’énergie.

40

Parlons de toi Sylbie est cette grossesse ?
- Je ne peux pas faire deux pas que tout le monde me saute dessus pour que je me repose, sinon pas de nausée tout va bien.
- Je suis contente pour toi.

41

Par contre, elle a dû sûrement oublier de t’en parler, mais Angie perd du poids.
- Elle ne mange pas ?
- Peu.
- Que dit le médecin ?
- Il l’a disputé, en lui disant que les vitamines qu’il lui donnait ne remplacent pas les repas.
- T’inquiètes quand je l’aurai demain au tel, je lui en parlerais, sans lui dit que tu me l’as dit.
- Merci.

42

Mama m’a dit qu’Angie perdait du poids, va falloir que je lui parle.
- Ce n’est pas le contraire normalement.
- Si, moi, c'est dans l’autre sens, j’ai déjà pris du poids alors que je ne suis qu’au début.
- Comment ça, tu as pris du poids ?
Ouiiiii

43

Normal, il a faim ce petit ange faut bien qu’il mange ou qu'elle mange.
- Mais pas trop, sinon je vais commencer à rouler.

44

N’écoute pas ta maman, mange tout ce dont tu as envie, ne te prive pas.
- J’espère qu’il ne t’entend pas, sinon à la prochaine visite chez le gynéco, vous irait à ma place !

                            Haha ha !

45 (2)

Je me sens fatiguée et il y a encore tant de choses à faire. 
Le temps me semble court pour tout ce que j'ai à faire, je suis une femme de Rodhes, je dois continuer ce qu'elles avaient commencé. Continué à écrire l'histoire et aujourd'hui, c'est celle de Nicolas. 

46

Angie, tu as besoin de force, ce n’est pas le moment de baisser les bras, il faut que tu trouves la force en eux. 

47

                                                                                    ~~~

48

Je suis contente même si on n’a pas pu assister à la consultation de savoir qu’il était content de sa petite reprise de poids.
- On a tout fait pour qu'elle en prenne.
- Oui, c’est vrai, mais c’est dommage, j’aurais bien aimé assister à la consultation.
- On doit respecter la décision d’Angie, Mama.
- Oui, mais je me pose une question, pourquoi ne veut elle pas, que l’on assiste à ses consultations ?
- Je me suis aussi posé la question, mais elle n’y répondra pas.
- Je sais.

49

Tu crois que ça va lui plaire ?
- Elle avait flashé sur celui-ci, mais sans se décider à l’acheter. Il fallait vraiment que je fasse quelque chose, tous les matins, je la retrouvais couchée sur le canapé du salon.
- Tu as eu raison, attendons de voir, comment elle va réagir. Mama, j’ai vu que les enfants t’appelaient mamie cela ne te dérange pas, j’espère ?
- Non, non, j’en suis ravie.
- Ça leur manquait d’avoir une mamie, ma mère nous a quittés avant leur naissance.
- Alors, je serai leur mamie avec grand plaisir.

50

Ce n’est pas possible, je savais bien qu’il se passait quelque chose quand elles m’ont toutes les deux envoyés me reposer dans la maison de Mama, prétextant qu’il ferait moins chaud. 

51

Mama a pris exactement celui que je voulais, elle a bien fait, j'avais du mal à tourner la page. 
On va être bien dans ce lit, il sera notre lit et non plus celui de Nicolas et le mien.

52

                                                                                        ~~~

53

Alors Mama, Angie m’a dit qu’elle a repris du poids.
- Oui, le médecin était moins inquiet pour elle.
- Je suis contente et toi Mama ?
- Je me repose, ne t’inquiète pas. Tu sais Angie a décidé de se mettre à écrire. 
- Écrire ?
- Oui, comme l'on fait les autres femmes des Rhodes.
- Elle écrit son histoire avec Nicolas ?
- Oui.
- C’est bon signe ?
- Je ne sais pas…

54

Tu as entendu Angie se porte mieux… comment ça, tu as encore faim ? Et si l’on allait plutôt faire une petite sieste ?

55

Mes parents m’ont protégé, aimé avant même que je vienne au monde, je n’ai pas le droit de mettre en danger ma grossesse… Je dois mener à bien ma mission.

56

Une petite sieste en attendant le dîner ne sera pas de refus. J’espère que la surprise que je vais faire à Mama lui plaira. 
Dans mon état, je ne peux pas l’aider. Emmy et Hank travaillent eux aussi et ils ont besoin de souffler un peu. 
Il fallait que je fasse quelque chose, j'espère qu'elle le laissera faire son travail tranquille.

57

                                                                                     ~~~

58

Bonjour Mme Nolann.
- Bonjour, vous êtes ?
- Votre belle-fille m’a engagé trois fois par semaine pour entretenir la propriété.
- La propriété ?
- Oui, jardin et la maison. 
- D’accord, mais vous saurez comment faire ? Vous me paraissez si jeune.
- Ne vous inquiétez pas Mme Nolann, j’ai de l’expérience et de bonnes références.
- Bon, je vais donc me reposer.

59

Ma petite Angie, toujours aussi soucieuse du bien-être des autres.

60

                                                                                    ~~~

61

Mamie, mamie, on est rentré de l’école, où sont mama et Angie ? 
- Chuuut, elle dort.

62

Non les enfants, je ne dormais pas les enfants, je fermais simplement les yeux.
- Et on ronfle aussi quand on ferme les yeux ?
- Euuuh, vous voulez goûter ?
- On a déjà pris un truc, où sont les autres ?
- Angie et votre maman sont parties faire les boutiques.
- Super !
- Super ? Pourquoi ?
- On voulait aller se baigner.

63

Je comprends et vos devoirs ?
- S’il te plaît mamiiiiiiiiiiie.
- Mais vos parents ne vont pas être contents.
- On voudrait seulement se baigner un peu et après, on les fait.
- Promis ?
- Promis !
- D'accord.

64

N’allait pas trop loin, les enfants.
- Oui, mamie.

65

Mamie, tu ne viens pas avec nous ?
- Non, amusez-vous, moi, je vais me changer et vous attendre pour vos devoirs.
 

66

Mamie, raconte-nous encore des histoires quand Nicolas était petit.
- Oui, oui mamie s’il te plaît.
- Quand vous aurez fini vos devoirs et moi pendant ce temps, je vais préparer le dîner.

67

Mais je vais en avoir pour des heures, je n’y comprends rien.
- Je termine les miens et après, je t’aide.
- Merci.

68

Je vois que vous avez fini.
- Oui, on a fini mamie.
- D'accord, vous savez votre oncle Nicolas savait y faire quand il voulait quelque chose, un peu comme vous.
Hihihi !

69

                                                                                   ~~~

70

Voici mon petit cadeau pour toi, Angie.
- Ô ! C’est moi ça ?

71

Pas exactement, c’est seulement ton ventre ! 
- Oui, c’est ce que je voulais dire. 
- En tout cas, ce n’est pas le mien et je me poserais des questions si ça avait été le mien.
- Tu exagères Mama. Merci j’adore. 

72

Mais que fais-tu dehors en nuisette ?
- Je trouve que cette nuisette est bien plus agréable à porter que les autres vêtements.

73

C’est vrai, que ça commence à prendre du volume, je comprends pourquoi j’ai moins de place dans le lit... 
- C’est malin, oui, je me transforme peu à peu en une grosse vache comme celle que l’on a à la ferme.
- En une vache ? Tiens, je n’avais pas encore fait la comparaison, mais si tu le dis, c’est que tu as sûrement dû le faire !
- Merci, ce n’est pas vraiment ce que j’aurais voulu entendre.
- Je te taquine, j’adore te voir enceinte et je trouve même que ça passe trop vite.
- On voit bien que ce n’est pas toi qui le porte et qui te réveille la nuit pour manger.

74

Sylbie, tu es sûr que c’est raisonnable de partir dans ton état ?
- Le médecin ne me l’a pas interdit et quoi qu’il arrive, j’ai mon dossier médical que je lui ai demandé si ton fils ou ta fille aurait idée de vouloir naître sur l’île.
- Ça me fait peur quand même.
- Je te promets, d’aller voir le gynéco d’Angie quand on sera là-bas.
- D'accord. 

75

                                                                                     ~~~

76

Hâte de te revoir Sylbie ainsi que les autres et en même temps, je me fais du souci et si… Si, il lui arrivait quelque chose pendant son séjour ici.
Je ne dois pas penser à ça, elle m’a dit qu’il n’y avait aucun risque pour elle et l’enfant. L’enfant, oui cet enfant que je ne connaîtrai peut-être jamais...

77

Mais je me réjouis d’une chose, encore deux mois et le nom de Rhodes trônera de nouveau sur cette terre, une revanche pour tout ce que cette famille a subi par le passé. Vous m’avez enlevé Nicolas sûrement parce qu’il était un Rhodes, mais ce nom est bien plus fort que toutes les forces obscures qui existent, oui, ce nom ne s’éteindra jamais…